Balade en Californie du Sud avec Niki de Saint Phalle

Après la Toscane, Jérusalem et Hanovre, c’est tout en bas de la Californie que vous pouvez découvrir de nouvelles merveilles in-situ faites par Niki de Saint Phalle alors peut-être à l’occasion de vos prochaines vacances vous pourrez suivre cette nouvelle balade du dimanche…

STOP 1 – ESCONDIDO, CA

Arrêtez-vous tout d’abord au California Center for the Arts sur Escondido Blvd pour y voir une version du Grand Step Totem 2001 et deux otaries (Seals) 1999 en mosaïque !

Ensuite découvrez le spectaculaire Autel O.A.S tout en bronze doré récemment prêté par la Fondation Niki de Saint Phalle (Niki Charitable Art Foundation) à la Escondido Arts Partnership Municipal Gallery sur Grand avenue. Cette œuvre de plus de 600 kilos a été réalisée en 1992 à partir du même Autel O.A.S de 1962 fait de plastique et de bois, rare à voir exposée car très lourde, ne la loupez pas ! De plus l’entrée de la galerie est gratuite.

Enfin dernier arrêt à Escondido et non des moindres… The Queen Califia Magical Circle au sein du Kit Carson Park ! Attention ce jardin n’est pas toujours ouvert car il demande beaucoup d’entretien et qu’il n’a pas été créé dans le but d’être intensément visité… Au contraire qui le connaît le fréquente pour les autres, c’est tant pis ! Alors regardez les dates d’ouverture sur ce site : escondido.org

IMG_0697

Commencé en 1999 et inauguré en 2003, un an après la mort de l’artiste, ce dernier « jardin » est , selon moi, plus beau que les jardins royaux d’Hanovre et un peu moins spectaculaire que le Tarot Garden, car beaucoup plus petit. Son histoire (celle d’une reine amazone noire qui a donné son nom à la Californie) ses couleurs et son bestiaire en font un incontournable de la région.

STOP 2 – Glamorous La Jolla

C’est ici, dans ce chic village au bord de la mer que l’artiste a vécu pendant les 10 dernières années de sa vie (sur princess street exactement).

La présence de Niki est encore visible et appréciable au restaurant Barbarella, dont la propriétaire (Barbara Beltaire) est la filleule de l’artiste. Vous remarquerez le four en mosaïque, le vase Nana et tous les petits produits dérivés estampillés de la police imagée de Niki de Saint Phalle. Non je ne recommande pas les pizzas.

Four à Pizza de Barbarella, La Jolla

Non loin de là, Niki de Saint Phalle est aussi représentée au Museum of Contemporary Art avec son joyeux Big Ganesh 1998 accompagné d’une souris ! Pour le trouver rendez-vous au Sculpture Garden, dehors, face au Pacifique.

Ganesh, 1998

Enfin le passage de Niki est également immortalisé sur le campus de USCD, avec son Sun God de 1983, un oiseau bariolé posé sur une arche en béton de 4,5 mètres, c’est sa première sculpture d’extérieur commissionnée en Amérique.

Sun God, 1983

Pour le trouvez pas de panique google map vous y emmènera sans difficulté… Le Sun God est devenu un symbole de l’université, souvent customisé par les étudiants – photos à voir ici.

STOP 3 – SAN DIEGO

Vous arrivez à San Diego par avion, à la sortie de l’aéroport vous vous dirigez vers downtown et longez la mer sur la droite ! Tournez donc la tête sur votre gauche pour apercevoir dans le Waterfront Park, en premier l’Arbre Serpents, 1988 et quelques mètres plus loin #19 Baseball Player, 1999 et enfin un Cat, 1999, un chat maison toujours pris d’assaut par les enfants.

Continuez vers le Sud sur Harbor drive pendant 2,5 kilomètres pour atteindre Coming Together une grande sculpture en mosaïque représentant un visage divisé en deux. D’un côté : la femme, de l’autre : l’homme, un Ying & Yong réinventé et commissionné en 2001 par le Port Authority of San Diego pour le Centre de Conventions.

waterfront

Coming Together, 2001

Dernier arrêt – direction Balboa Park ! En plein cœur du plus grand park de la ville vous trouverez de nombreux musées, dont le Mingei Museum qui expose à l’extérieur et à l’intérieur des œuvres de Niki de Saint Phalle. A l’extérieur, vous adorerez le Nikigator 2001 et le Poète et sa muse 1998, à l’intérieur un Ange Protecteur plane…

Bonne balade sous le soleil !

Si vous craignez de ne pas trouver l’ensemble des ces sculptures listées ci-dessus, consultez la carte des œuvres géolocalisées par la Fondation Niki de Saint Phalle ici !

Publicités