Balade du dimanche au Pavillon des Indes de Bécon

Pour le 17 novembre dernier qui se trouvait être un dimanche et le jour mémorable de mon anniversaire… J’avais prévu de visiter le nouvellement rénové et ouvert au public : Pavillon des Indes de Bécon les Bruyères.

Ayant fréquenté le Parc de Bécon et le Musée Roybet-Fould dans le cadre d’ateliers de marqueterie (vers mes 7 ans) les bulbes « orthodoxes » du pavillon me sont familiers depuis des années…

photo_projet_31354

La planification de ma visite fut très simple – un coup de fil auprès du Musée Roybet Fould au 01 71 05 77 92 et j’ai pu convenir d’une date et d’un horaire de visite pour le mois suivant (oui il vaut mieux s’y prendre à l’avance). La visite est guidée et gratuite.

01

Enfin il m’était donné de pénétrer dans le pavillon. Après une courte attente de 15 minutes (tout de même, dans le froid) à l’entrée des grilles, la guide ou plutôt la responsable du Musée Roybet (Emmanuelle Trief-Touchard) nous ouvrit la porte et commença la visite.

Le pavillon est petit, et ce qu’il nous est permis de visiter l’est aussi donc. Nous avons pénétré au  rez-de-chaussée et au premier de la partie « Indes Anglaises », celle en bois sombre surmontée des bulbes dorés, l’autre partie du bâtiment, celle en briques, d’influence scandinave, étant aujourd’hui un atelier d’artiste, que l’on ne visite pas.

Qu’ai-je retenu de cette visite ?

  • 1878 date de l’exposition universelle parisienne sous Napoléon 3
  • Qu’à l’époque des Expositions Universelles, la Statue de la Liberté était exposée par morceaux (afin de trouver des financements) et qu’il fut possible de visiter sa couronne ou son flambeau ! Comme cela m’aurait plu !

Statue Liberty morceau

  • Que le Pavillon des Indes que nous voyons aujourd’hui au Parc de Bécon est très une petite partie du « bâtiment » fragile mais magnifique qui avait été créée à l’époque, et exposé au Palais du Champs de Mars, dans la rue des Nations, afin de montrer toute la richesse de cette colonie anglaise (le pavillon actuel représente 10% de la photo ci-dessous)

Pavillon 1878 (1)

  • Que le pavillon a été «remonté » à l’envers, le rez-de-chaussée actuel était le premier étage de l’époque, et vice-versa (ce qui est bien visible aussi sur la photo)

89844563_p

  • Enfin que les bulbes d’aujourd’hui ne sont pas les originaux, mais de nouveaux, d’inspiration « orthodoxes » comme ceux que l’on peut voir en Russie ou plus généralement en Europe de l’Est. Les originaux (que l’on admire sur la photo de l’époque) sont superbes, bien dodus, comme on pouvait les rêver au 19ème. Ils sont partis avec le plus gros du pavillon vers St Malo où leur acheteur a souhaité établir une demeure balnéaire le long de la plage (détruite après une violente tempête).

Pavillon Saint-Malo

Suis-je déçue ? Non pas du tout cela valait la peine de faire cette visite – très longue cependant…  Et le pavillon n’est pas chauffé.

2 recos : essayez d’y aller en soirée pour voir les bulbes éclairés et au printemps pour éviter un rhume.

Culturellement vôtre,

SCSC

Pour plus d’images, d’explications et d’interviews, consultez cet article sur le site de France Culture !

IPHONE 2012-2013 005

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s