Mar-Avr 2012

Retour sur l’Etre et le Néon, notre sortie cute & culture du jeudi 29 mars !

Nos impressions sur l’exposition…  Néon, who’s afraid of red, yellow and blue ?

Dense, riche, amusante, variée et TRES colorée… Différente enfin, des parcours culturels que l’on a l’habitude de faire ou de voir à Paris.

Les artistes qui ont travaillé les tubes de néons nous sont peu connus (nous : le grand public) et pourtant si DOUES !

Le Néon c’est gai, c’est Pop, c’est décalé, c’est engagé aussi, même si l’intérêt du message est à 99% des cas dépassé par l’intérêt visuel, l’amusement que l’on trouve à son installation, je pense aux œuvres multicolores ou en latin ou suspendues au plafond, ou les deux, ou mêlant des matériaux différents (comme des soutien gorges) !

Certaines pièces prennent à la gorge, comme l’installation épileptique de François Morellet, qui manque de nous faire tourner de l’œil, avant de nous faire chavirer vers la syncope non moins éblouissante de John Armleder.

Après le trouble perceptif, place au plaisir immersif, avec la chromosaturation de Cruz-Diez, la pièce sans doute la plus sublime du parcours. Celle-ci nous plonge dans un bain lumineux dont on peine à s’extraire.

Dès qu’on quitte ce mirage coloré et apaisant, on est happé par la salle des pionniers, comme Pier Paolo Calzolari et Dan Flavin, Martial Raysse et Mario Merz. Des artistes qui, dans les années 1960, ont tout dit ou presque.

La fin se fait brutale, avec le film Averse de Delphine Reist, où, dans un univers froid qui pourrait être celui d’un bureau, les néons tombent les uns après les autres. Comme si dans sa chute, le matériau exprimait son obsolescence future.

Excellents propos de Roxana Azimi pour le Nouvel Economiste

Je suis en effet dans l’obligation d’emprunter le texte ci-dessus, tant l’exposition fut prenante !!!

Il m’a été vraiment difficile d’admirer les œuvres, d’écouter la conférencière, de vous dire bonjour, de prendre des photos, et SURTOUT de retenir le nom de TOUS ces artistes si nombreux !

Mais bien que – malheureusement – l’on se rappelle peu de qui a fait quoi (au final), cette expérience culturelle sous le feu des néons s’est inscrite en nous, et ces quelques lignes suffisent pour se la rappeler.

En ce qui concerne notre dîner aux Combustibles : très bon moment de partage avec la dizaine de courageux qui sont restés, un grand merci à Edouard qui est venu de loin ! Les gambas étaient fraîches sans nul doute, mais pas salées, pas poivrées puis un SERVICE d’une LONGUEUR…

MERCI à tous d’avoir partagé votre jeudi soir avec la Maison Rouge, Paris, Les Combustibles, So Cute, nous TOUS !

Toutes les photos ICI

Publicités
Par défaut
Mar-Avr 2012

L’ETRE et le NEON, votre rendez-vous So Culture du 29 Mars…

Réunissons-nous le jeudi 29 mars, à 19h30 pour une visite guidée de l’exposition « Néon : who’s afraid of red, yellow and blue ? »

On pense LUMIERE, jaune rouge ou verte, on voit VEGAS … Ca clignote ça brille scintille et on plisse les yeux pour mieux lire dans la nuit des mots COULEUR arc-en-ciel…

Venez découvrir la première grande exposition internationale consacrée au néon dans l’art, des années 1940 à nos jours. La rétrospective organisée par la Maison Rouge – Fondation Antoine de Galbert présente une centaine d’œuvres.

C’est en 1912, il y a cent ans exactement, que le physicien et chimiste français Georges Claude mit au point le premier tube au néon. Matériau au fort potentiel émotif, il est prisé par les conceptuels les plus radicaux.

Entrée + Visite guidée d’une heure : 8€

Que vous le sachiez ou non, le néon c’est tendance ! En témoignent les expositions prévues pour 2012, comme celle de Dan Flavin à la Galerie Perrotin à Paris en février et au Guggenheim de NYC en Novembre prochain, plus cette exposition à la Maison Rouge (recommandée par Vogue – les 7 expos à sensations)… Et à mon avis, ce n’est pas fini…

Ensuite c’est sous les arcades de l’avenue Daumesnil, près de la gare de Lyon, que nous dînerons dans le décor joyeux du café rock : Les Combustibles. Cuisine française (entrecôte, tartare, confit, salade de chèvre chaud) à la carte, comptez entre 15 et 25 € pour votre dîner (plat+ dessert).

  • RDV @ La Maison Rouge à 19H30 pour la visite guidée ! Venez un peu avant pour pouvoir régler…10, boulevard de la Bastille, 75012 Paris, Entrée + Visite guidée d’une heure : 8€

Venez nombreux les amis !

Par défaut
Mar-Avr 2012

So Cute So Culture au Musée en Herbe – une réussite ! Merci à tous !

L’after-pop du jeudi 1er Mars au Musée en Herbe s’est vraiment bien passé et c’est grâce à vous, des personnes motivées et motivantes qui sont venues nombreuses et accompagnées ! MERCI ENCORE ! Et nous étions donc plus de 20 pour l’exposition « les hiéroglyphes de Keith Karing »…

Nous avons aimé le Musée en Herbe pour : son quartier bien central et facile d’accès, sa disposition plutôt cosi sans être étroite, le petit buffet sans prétention ni trop cheap qui nous attendait au premier étage (si nous avions eu plus de temps nous aurions très certainement fini le punch)… Egalement la jeune conférencière agréable et captivante, l’exposition en elle-même, riche et pas trop longue, puis les wayfarers pop qui nous ont bien divertis.

Qu’avons-nous appris de nouveau ?

Certains ont découvert Keith Haring, avec plaisir… Tant mieux. D’autres l’ont retrouvé. Pour ma part, j’ai été sensible, une fois de plus, au fait qu’il était un homme engagé…

Engagé pour représenter et souvent protéger/avertir : les danseurs (de brake-dance), les noirs, les gays, les séropositifs, les drogués… Des personnes malheureusement stigmatisées et mises de côté, d’autant plus à son époque.

Voici son mural Crack is Wack, symbole de sa prise de position contre la consommation de drogues dures (Spanish Harlem, Manhattan).

Son engagement auprès des enfants, comme en témoigne sa gigantesque frise pour l’hôpital Necker à Paris, me semble vraiment louable. Puis ses dessins racontent tant d’histoires à l’œil nu qu’il n’est pas étonnant que ce soit autour d’eux ou /et grâce à eux, qu’il trouve inspiration, vitalité et humour.

Un grand ado, un cœur d’artiste et une sensualité d’homme, pour l’homme… On l’aime toujours autant !

C’est un bon petit groupe de 16 qui s’est dirigé vers Joe Allen, rue Pierre Lescot près des Halles. Le Burger de Joe était bon, son odeur aussi, le pain de mon sandwich aurait pu être plus croustillant, mais la viande avait du goût. Ketchup, mustard, pickles, French fries, lettuce, coke… Rien de manquait. A PART UNE DIZAINE d’EUROS A LA FIN – et ça c’est intolérable !

Oublions cet incident malheureux – pour l’instant – afin que je vous remercie une dernière fois pour cette TRES bonne soirée de rencontres, retrouvailles et d’échanges culturels bien sûr…

La prochaine fois, lunettes de soleil de rigueur car vous en prendrez plein la vue… So Cute So Culture, votre afterwork culturel et parisien.

SCSC

Toutes les photos ici

Par défaut
Mar-Avr 2012

After-POP : le jeudi 1er Mars

So Cute So Culture, l’after-work culturel & parisien, vous emmène au Musée en Herbe dans le 1er arrondissement… Certes c’est au départ un lieu culturel pour les jeunes, pour ne pas dire les TRES jeunes mais de un, je ne crois pas que vous serez affligés par le niveau intellectuel de l’exposition et de deux, chance à nous : le soir, le Musée en Herbe organise spécialement des visites pour adultes avec petits verres à disposition ! YOUPI !

Je vous propose donc jeudi soir prochain, le 1er Mars, à 19h30, de trinquer autour de cinquante œuvres originales made by KEITH HARING. Un artiste particulièrement affectionné par So Cute.

  • Qui est Keith Haring en 2 lignes ?

Un artiste & un activiste américain, née dans les années 60, mort en 1990, précurseur du « street art » à NYC en compagnie de Basquiat. Des personnages fous, polymorphes, un nouvel alphabet de symboles au trait noir sans faille… Un tagueur qui dessine sans modèle, ni brouillon, comme ça lui vient, n’importe où, que ce soit à la craie, au crayon, au feutre ou au pinceau…

L’exposition commencera de façon originale par un pot (un à deux verres de vin par personne), puis sera suivie par une heure de visite guidée dans le musée (seront abordés la vie, les œuvres, le NYC de Keith) moyennant 10€ par personne.

Nous ne pourrons être que 20 à assister à cette exposition. Si certains regrettent de ne pas faire partis des 20 premiers inscrits, envoyez un message à So Cute sur FB ou Gmail (socutesoculture@gmail.com).

Comment ? Vous avez oublié son «mural» sur Houston St ! C’est l’occasion de le redécouvrir. Vous n’avez pas connu l’époque de la Pop Shop ? (Moi non plus !)

Voiture, mural, dessins, peintures, sarcophage ou totem… Je pense que pour les amateurs de POP art, cette sortie va vous plaire !

La visite se terminera à 21h… Heure à laquelle nous sommes attendus pour dîner chez …. Joe Allen. Puisque nous sommes déjà dans l’univers New-Yorkais avec Keith, restons-y ! Et qui dirait « non » à un bon burger (ou pork ribs, roast chicken, grilled sirloin steak ?) entre amis ou nouveaux amis, un jeudi soir ? Pas de menu imposé (ça on aime), Vogue recommande toujours ce restaurant, alors à So Cute de tester !

Je compte sur vous.

21 rue Herold, 75001

Métro Pyramide, Sentier, Étienne Marcel ou Louvre-Rivoli

Plus d’infos sur l’expo ici.

 

  • Joe Allen – RDV 21h (21h15) – dîner à la carte (entre 15 et 30€)

30 Rue Pierre Lescot, 75001

Métro Etienne-Marcel

Par défaut