Nov-Dec 2015

Paris, Chéri-e avec KASHINK !

Vous avez été super nombreux à répondre présents à la visite guidée spéciale So Cute avec KASHINK ! En effet les 19 & 20 décembre cette street artiste que j’adore et auprès de laquelle je travaille depuis quelques mois, investissait entièrement le théâtre de l’Européen pour déclarer sa flamme à Paris !

Au menu :

Du street art bien sûr puisque l’artiste, avec l’aide des étudiants de l’Atelier Hourdé avait recouvert la façade de l’Européen par ses fameux personnages au GENRE LIBRE c’est-à-dire à 4 yeux & à la couleur de peau inédite !

Malheureusement les collages ont déjà été à ce jour, passés au karcher…

Expérience sensorielle ensuite puisque comme rue des Cannettes, Montparnasse ou à la Foire des Tuileries nous étions accueillis à l’intérieur de Paris Chéri-e par une bonne odeur de crêpes … Ci-dessous photo d’une crêpe en chocolat sérigraphiée KASHINK ! #ArtFood made in Brittany !

Au rez-de-chaussée nous avons été reçus par une équipe de choc : l’artiste elle-même et les braves étudiants de l’Atelier Hourdé transformés en créatures à 4 yeux !

KASHINK, merveilleuse, a pris le temps de nous présenter ses premières œuvres en céramiques : Johns en volume (j’espère que vous avez remarqué leurs délicates boucles d’oreilles), pièces montées colorées, mimi Paris où poussent des champignons géants ôdes au Paris encore sauvage comme celui qu’elle aime le long de la petite ceinture du 20ème …  Des souvenirs de Paris également (cad des crottes de chien sous cloche) !

Ensuite la salle des costumes … Dans un joli film muet, projeté dans la salle et tournant en boucle, KASHINK incarne des Parisiens farfelus : l’étudiante à tresses adorables, le Bobo en manteau de fourrure, l’homme en djellaba dorée avec un twist espagnol, la concierge au sweat pro-homo… Elle a pris le temps de nous expliquer toute sa démarche pourquoi, comment, avec qui et nous étions pendus à ses lèvres !

Ensuite son film TEP (Terrain d’Education Prioritaire) réalisé par et avec Allan, son ami fidèle et discret, qui la suit partout pour rendre compte de sa créativité en photos ou en vidéos. Superbe. J’ai eu les larmes aux yeux lorsqu’Houssen annonce qu’il va être détruit mais ne va pas mourir … J’ai hâte de le revoir et je vous conseille de surveiller son devenir depuis la page FAN de KASHINK sur FB.

Ensuite la salle des mots doux et des Johns de toutes tailles… Doudou, bébé, ma douce, ma puce, mon gros et KASHINK nous raconte sa session de tags vandales (comprendre : écrire en gros et en couleurs des mots d’amour sur les murs) à travers la ville, filmée par Marion Desquenne, une semaine avant les événements du 13 novembre…

Drôle, naturelle, elle nous explique comment elle ne s’est pas fait arrêter par la police et comment au contraire des voisins excédés ont relevé le numéro de sa plaque d’immatriculation.

Enfin dernière salle : murs de foulards, décor végétal, Johns sur de vieux tirages de La Croix datant des années 30 avec des anecdotes folles sur Paname, des impressions grand format de ses premiers Johns, que disent-ils ? Comment sont-ils placés ?

Je crois qu’elle nous a tous largement conquis … Puis au lieu de 40 minutes elle est bien restée avec nous plus d’une heure… Merveilleuse comme promis !

Pour revivre toute l’aventure de Paris, Chéri-e c’est ici depuis le blog de l’install

Pour acheter le livre KASHINK : Premières Années à Paris 2001 -2015 c’est ici !

IMG_6267

Et le catalogue des beautés présentées pendant Paris, Chéri-e il arrive et sera dispo depuis www.parischeriexpo.com !

Bonnes fêtes !

Toutes nos photos ici !

SCSC

Publicités
Par défaut
Jui-Aou 2015

Retour sur notre visite de l’exposition Hip-Hop à l’Institut du Monde Arabe

Qu’avons-nous retenu de notre visite ?

Car bien que très distrayante cette exposition rassemble une telle quantité d’éléments : œuvres street art, pochettes de vinyls, ghetto blasters, photos, clips, cours de DJ’ing, interviews et tenues d’artistes du monde entier qu’il est bien facile de perdre le fil de la visite …

IMG_3608

Le HIP HOP est né dans le BRONX dans les années 80

Pour vous aider, sans vous faire lire, écoutez plutôt cette émission, La Fabrique de l’Histoire, sur France Culture : Du Bronx au terrain vague de la Chapelle, le hip hop arrive en France

A écouter : les playlists recommandées à la suite de l’émission.

Yoshi-Omori-3

Le HIP HOP = DJ-ing + BreakDance + Graff 

tout en même temps dans une Block Party

Le Hip Hop c’est plus qu’une musique c’est une culture.

Ce qu’on a aimé dans l’expo : les photos, les paroles au stylo de la chanson LOOKING FOR THE PERFECT BEAT d’Afrika Bambaataa, l’œuvre in situ de JonOne & Yazan Halwani, la magnifique reine afro de Noé Two, le tableau de Kehinde Wiley, les pochettes de vinyls mythiques comme celui de Doc Gyneco ou de Rudy Ray More – This Pussy belongs to me, la salle tagguée sur le hip hop dans les pays arabes.

En France le HIP HOP ça a rapidement marché

En 1982 aux US avec Public Enemy, le Hip Hop au départ plutôt « festif et banlieusard » devient franchement contestataire. Critique des médias, de la société, des discriminations raciales sont les thèmes abordés par les rappeurs américains.

En France, blacks, fils d’immigrés et minorités se retrouvent dans l’énergie de cette musique qui appelle au rejet de la société en prose saccadée et en graff. Le terrain vague de Stalingrad devient le spot des FREEJAMS. Pour s’y retrouver on n’utilise pas de flyers mais des prospectus, intelligemment déposés dans les bacs de disques HIP HOP à la Fnac.

Le Hip Hop et le Street Art

Le Hip Hop a libéré des vandales, qui n’étaient autres que des artistes !

Rendez-vous avec Jean-Charles de Castelbajac & JoneOne qui vous parlent du street art des années 80 et d’aujourd’hui, ici

01

Le Hip Hop et la Mode

Enfin je vous recommande de regarder ce docu tout nouveau tout chaud sur le rapport entre MODE & HIP HOP.

FRESH DRESSED est disponible gratuitement sur Viméo et à condition que vous changiez votre proxi français pour un US.

tumblr_static_3kzhrnl0zzc48k44cwk8sswos

Car la culture HIP HOP – le mouv de la liberté et de la contestation sociétale – possède une mode vestimentaire passionnante qui génère des millions de dollars. C’est le moment d’en découvrir le début, l’évolution et ses influences sur nos garde-robes d’aujourd’hui !

Merci aux nouveaux bien sûr et aux anciens bien sûr.

Toutes les photos ici

BEL ETE

SCSC

Par défaut
Jui-Aou 2015

HIP HOP du Bronx aux rues arabes – rdv le 17.07 – 19h30 !

Les Amis,

Voici une expo comme on les aime, à la frontière de pleins de disciplines et qui nous parle pas mal à nous créatures urbaines !

Je vous donne rendez-vous le vendredi 17 juillet à 19h30 pétantes, pour l’expo Hip Hop : du Bronx aux rues arabes qui se tient en ce moment à l’Institut du Monde Arabe jusqu’au 26 juillet 2015.

L’occasion d’en savoir un peu plus sur ce type de musique, ce qui la font et surtout l’élan créatif incroyable qu’elle a provoqué depuis les années 70: street art, danse, mode, photographie ou encore cinéma – dans le monde entier !

Le HIP HOP c’est une culture !

Vous trouverez la présentation de l’exposition ici.

Vous voulez vous préparer  à fond ?

Rendez-vous le jeudi 2 juillet à à 18h30 pour une rencontre sur l’histoire du HIP HOP français, entrée gratuite à l’Institut du Monde Arabe Niveau 9 

Après l’expo du 17.07, pour les drinks et le casse-croute … Je ne sais pas encore… Pourquoi pas un bar pour danser ? Pourquoi pas un resto pour bien se restaurer ? Le long des berges ou dans un autre quartier ? Toutes les suggestions sont les bienvenues !

  • 19h30 : devant l’Institut du Monde Arabe

1 rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

Métros : Jussieu, ligne 7 ou Cardinal Lemoine, ligne 10

Bus : 24, 63, 67, 86, 87, 89

TARIFS : 12€ / 8 €/ 5 €  jeunes 12-25 ans je vous conseille de réserver tout de suite en ligne votre billet ici 

CHOISISSEZ BIEN LE 17 JUILLET !

A bientôt,

Pour rsvp c’est ici !

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Ca c’est Clet !

Bon moment à la Galerie Artistik Rezo, au 14, rue Alexandre Dumas Paris 11ème, jeudi 21 mai pour le vernissage de « Jeux Interdits », le solo show de Clet Abraham qui sait justement de quoi il parle … (expo visible gratuitement jusqu’au 10 juillet 2015)

Petits fours et carambars au rendez-vous pour mettre tout le monde à l’aise autour de l’artiste – lui même détendu et disponible pour chacun, l’un après l’autre …

Une vingtaine d’œuvres sont exposées, beaucoup déjà vendues (et pas peu chères) comptez plus de 2000 € pour avoir votre panneau détourné et entre 300 et 400 € pour une litho ! (très belle)

clet-9

Les So Cuters étaient au rendez-vous surtout les plus fidèles – merci les amis !

Nous avons beaucoup apprécié l’ambiance de l’événement, le travail de l’artiste – que j’espère désormais vous chercherez et repérerez en criant fièrement : ça c’est Clet ! – et surtout l’artiste lui-même.

Voici ses réponses à nos quelques questions :

  • Clet, ça fait combien de temps les panneaux ? Environ 4/5 ans
  • On t’a déjà copié ? Oh oui ! (la classe)
  • Les Etats-Unis ça te dit ? Oui pas mal, mais l’international ce n’est pas si simple, finalement on est bien en Europe point de vue liberté !
  • Ton œuvre préférée ? La prochaine à venir toujours … (sourire)
  • On peut venir te rendre visite à Florence et t’acheter des beautés ? Volontiers et je le recommande.

 Super sympa, n’est-ce pas ?

Tout ça me donne surtout envie – à la demande de Fanny – de composer un parcours street- art spécial Clet dans Paris (à défaut de Rome, Florence, Naples où on le remarque nettement plus  – et oui vous l’aurez compris l’artiste vit en Italie) !

En voici un très chouette que vous pouvez voir à l’angle rue de Paradis et rue d’Hauteville dans Paris 10.

11193225_1002996499718286_3828148505739440871_n

En attendant d’acheter une œuvre, j’ai bien apprécié les petits goodies dérivés : pins, stickers (il devrait y en avoir sur art.fr), calendriers, cartes postales et t-shirts !

Toutes nos photos ici

Plus de Clet ici

Au 3 juin à la Philharmonie !

SCSC

Par défaut
Mar-Avril 2015

Rencontres aux FRIGOS – 14.03.15

Chers Amis,

Merci à tous d’être venus à notre rendez-vous Top Secret aux Frigos samedi dernier le 14.03.15 et d’avoir répondu rapidement à mon appel par email.

Comme prévu nous avons pénétré l’antre d’un bâtiment immense et mystérieux, dont nous sommes après un long périple ressortis le sourire aux lèvres. En effet il fait sombre dans les Frigos car les rares fenêtres d’aujourd’hui ont été trouées par la volonté des hommes qui font vivre le lieu !

FRIGO-30

Hommes & femmes qui sont des artistes, artisans, musiciens, plasticiens, sculpteurs, tailleurs, photographes … et d’autres encore.

Extrait du site de l’Association APLD 91

Les 14 professions allant des architectes silencieux aux musiciens ou sculpteurs « bruyants » n’ont pu s’installer sous le même toit qu’à la condition d’être relativement bien isolés des uns des autres. L’isolation thermique a aussi un effet d’isolant phonique.

Les locataires des « Frigos » ont pu créer sans le vouloir le premier lieu en Europe qui ait une telle mixité. On appelle cela « mixité verticale », puisque distribuée superposée sur 5 étages. Cela n’a été possible que grâce aux caractéristiques tout à fait particulières du bâtiment.

Nous avons d’abord pénétré dans l’atelier de Jean Paul Reti – Sculpteur et Président de l’Association « les Frigos APLD91 » – qui nous a guidés tout du long en nous donnant beaucoup d’explications sur le lieu et les combats menés par l’Association aujourd’hui, tout en décrivant ses grandes sculptures murales.

Puis certains ont pris le monte charge bien décoré…


FRIGO-9

D’ autres, le célèbre escalier encore plus chargé de motifs…

FRIGO-24

Nous nous sommes arrêtés au second étage et découvert plusieurs salles de répétitions. Il y avait une jeune fille qui reprenait : PLEASE DON’T STOP THE MUSIC.

Nous avons grimpé au 3ème et sillonné des couloirs dont les murs sont couverts par les fresques des artistes du même étage. Les figures dansantes de Jérôme Mesnager venu en ami et les dessins grivois de Larrivaz nous y attendaient également.


FRIGO-15 KH Monaco 18 fev 2015 063

 

Une artiste nous a gentiment ouvert la porte de son atelier et nous avons pu jeter un œil dans un impressionnant bric-à-brac artistique … Décors de théâtre délirants, costumes, toiles, installations … La caverne d’Alibabart … Toujours sous le regard troublant des personnages de Paella Chimicos

11054364_10153066004270255_5864214806572151950_n

Et la sortie : des graffeurs étaient là, œuvrant sur les murs d’enceintes …

FRIGO-28

Puis les plus valeureux sont allés se restaurer au Prêt à Manger pour entamer une ballade street art dans le 13ème au rendez-vous : C215, OBEY, BTOY, INTI, VHILS, ALAPINTA…

Si vous voulez notre parcours (26 minutes) c’est ici !

Difficile de faire mieux de son samedi !

Merci BEAUCOUP à vous & à Jean-Paul Reti

Pour peut-être vous aussi visiter les Frigos, prenez contact directement avec eux ici  ou contactez moi par FB, Twitter ou email (socutesoculture@gmail.com) pour que – je dis bien peut-être – nous y retournions en petit groupe de 20 max.

SCSC

Toutes les photos ici

Par défaut
Jan-Fev 2015

Après Palais Secret …

Chers tous,

Nous nous sommes réunis jeudi 8 janvier pour un So Cute très particulier… Nous étions tristes, choqués, apeurés mais l’envie d’être ensemble a dépassé nos craintes.

Et tant mieux car au milieu de cette semaine sombre nous avons partagé un incroyable moment de répit, d’amitié et de découverte artistique.

Tout d’abord j’ai eu la chance de parcourir l’expo INSIDE, qui est terminée est épatante : beaucoup de pièces et un parcours sinueux qui donne vraiment l’impression de s’enfoncer « inside ». Toutes les œuvres abordent des angoisses que l’on connaît au moins une fois : la solitude, la peur de grandir, la peur du noir, d’être enfermé, d’être oublié, la peur du plus fort.

Et les réponses apportées et matérialisées en œuvres d’art sont géniales.

Vous pouviez voir les I is … de Ryan Gander – cachettes / cabanes d’enfants recouvertes d’un drap blanc sculptées dans le marbre qui m’ont rappelé les terrifiants corps de Maurizio Cattelan (All), des installations comme ce gigantesque débarras de Peter Buggenhout Titre en attente posé en équilibre au-dessus de nos têtes, des vidéos comme les films chocs et culs crus de Reynold Reynolds & Patrick Jolley, un Refuge qui pleure par Stéphane Thidet, et pénétrer dans un piège tendu par Valia Fetisov Installation of Experience dont on ne peut sortir qu’en parlant à une machine…

Cette exposition sera certainement dans mon top 5 de 2015.

Ensuite nous avons pénétré les souterrains du Palais de Tokyo et découvert le Lasco Projet #1, #2, #3 (qu’importe) ! Le street-art était au rendez-vous, nous avons retrouvé avec joie un oiseau de paradis d’Alexöne, le trait diffus des dessins en noir et mur de Dran, une scène d’affrontement entre titans de Cleon Peterson, un regard de Vhils

Lasco 037

 

Quand nous sommes remontés nous avons vu André à l’œuvre et commencer une fresque en mémoire des victimes de Charlie Hebdo…  Fresque qui entre temps a été enrichie par le travail d’autres artistes comme JC de Castelbajac, Lek & Sowat, Cokney, Alëxone, Legz, Arnaud Liard, Hugo Vitrani, et Felipe Oliveira Baptista…

jesuis

Puis comme d’hab avec les plus choux nous avons partagé un bon gueuleton – au Tokyo Eat cette fois! Les cocktails (Only for Girls ou Rio Bamako) avec le poulet au caramel ont fait leur effet et c’est en se jurant de se revoir bien vite que nous nous sommes quittés …

Y’a de l’amour au So Cute ! Pour nous rejoindre suivez notre actualité sur Twitter ou Facebook !

A la prochaine,

Toutes les photos ici !

Par défaut
Jan-Fev 2015

Avec Palais Secret… Bienvenue en 2015 !

Chers tous,

C’est avec B O N H E U R que je vous donne rendez-vous en 2015 pour une nouvelle rencontre SCSC.

Et nous retournerons sur les lieux de notre tout premier afterwork : le Palais de Tokyo.

Tout semble s’organiser à merveille : une visite guidée tardive, avec au programme des secrets, du Street Art, de l’Archi, et des Drinks au TOKYO EAT !

Cleon5s

Si les noms de Lasco Project, Cleon Peterson et Palais Secret éveillent votre curiosité, surtout ne loupez pas ce rendez-vous.

Voici les infos pratiques

JEUDI 8 JANVIER

20h45 au Palais de Tokyo

 13 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Métro : Ligne 9, stations Iéna et Alma Marceau
Bus : Lignes 32, 42, 63, 72, 80, 82, 92
RER : Ligne C, Station Pont de l’Alma

12 euros pour 1h30 de visite guidée dans les profondeurs du bâtiment…

Ensuite, je propose de nous arrêter (pas loin) au Tokyo Eat où entre chaises Knoll customisées par André, Marcus Kreiss, Olivier Babin, Kolkoz et Zevs nous évoquerons les fêtes de fin d’année et nos projets d’avenir (peut-être)…

55040-tokyo-eat (1)

Pour RSVP cliquer ici

A bientôt les amis !

SCSC

Plus d’infos sur le Lasco Projet ici … Entre violence urbaine & démons intérieurs…

Par défaut