Jui-Aou 2016

Retrouvailles autour de Pierre Paulin

Mes chers amis, vous avez été nombreux à me rejoindre au Centre Pompidou le mercredi 27 juillet dernier ! C’est avec un grand bonheur que nous nous sommes retrouvés et avons découvert, pour certains Pierre Paulin. Son exposition au Centre Pompidou qui se termine le 22 août 2016 est certes courte mais agréable et instructive en peu de temps.

Pierre Paulin était beau, Pierre Paulin était visionnaire, Pierre Paulin a utilisé des matériaux nouveaux et considérés comme peu nobles dans les années 80, Pierre Paulin a crée le fauteuil mushroom, tulip, groovy, ruban, la déclive, le canapé Osaka, le salon Pompidou que j’ai eu la chance de voir en 2009 à l’Elysée, une visite à relire ici.

De Pierre Paulin aurait bien tout rapporté à la maison car son mobilier aux lignes douces mais aux couleurs pop dynamisent et élèvent le niveau de tous les intérieurs.

Nous nous sommes attardés sur chacun de ses fauteuils et en avons tous choisi un. Nous nous sommes intéressés aux films diffusés dans la salle d’exposition et avons ainsi découvert les créations de Pierre Paulin dans les grandes lignes à travers le temps.

Ensuite nous nous sommes dirigés vers le restaurant – bar à tapas de St Paul : HOMIES en passant par la magnifique place Igor Stravinsky et sa fontaine réalisée par Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely en 1983.

IMG_3400

Chez HOMIES nous avons retrouvés plus de joyeux lurons afin de trinquer dans la joie à nos retrouvailles et surtout à l’été, le meilleur moment de l’année pour profiter de la Capitale et rêver à de nouvelles rencontres. C’est donc autour de nombreux Pisco Homies, de mojitos réinventés que nous nous sommes jetés sur les boulettes de mac & cheese –qui sont à tomber- les artichauts, le plateau de jambon basque and co …

IMG_3401

Merci à tous mes merveilleux amis d’être venus partager ce bon bon moment, au musée, au resto et sur les trottoirs de notre cher Paris.

SCSC

TOUTES LES PHOTOS ICI

Publicités
Par défaut
Jan-Fev 2016

So Cute se rend aux Jeudis Arty !

SAVE THE DATE // 4 février 2016

Les Jeudis Arty, c’est un concept chouette : 40 galeries d’art du Marais ouvrent leur portes simultanément en nocturne, et invite une communauté curieuse, passionnée à découvrir les trésors de leurs entrailles.

Au programme : vernissages et des vernissages et ENCORE des vernissages ( !!! ) , performances, visites guidées et possible rencontre avec les artistes. Vers 22h, drinks à la soirée de clotûre, et direction la Candelaria pour se réchauffer.

Si vous voulez vous faire une idée, l’émission Paris Dernière a filmé les débuts du concept, il y a tout pile un an.


En attendant, plus de détails sur les Jeudis Arty ici  & le programme de l’édition du 4 février là !

See you soon, honey pies !

Pour RSVP et suivre les infos de notre rencontre en live c’est ici !

 

 

 

 

 

Par défaut
Nov-Dec 2015

Rendez-vous à la Maison de la Roche par Le Corbusier

Chers Amis,

Je vous donne rendez-vous ce samedi 7 novembre à 16h00 pétantes – prévoyez d’arriver vers 15h30/45, je serai déjà sur place – pour une visite guidée de la Maison de la Roche au tarif de groupe de 9€ (5€ de frais d’entrée et 4€ pour le conférencier)

Le rendez-vous est fixé 10 square du Docteur Blanche, 75016 Paris. La visite commence à l’extérieur par l’observation des façades.

La Maison La Roche a été construite entre 1923 et 1925 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret (son frère).

Elle est considérée aujourd’hui comme un exemple prestigieux d’architecture moderne en France, dans lequel on trouve pour la première fois l’expression architecturale des « cinq points pour une architecture nouvelle ». C’est également pour Le Corbusier l’occasion de développer avec la villa son idée de promenade architecturale :

C’est en marchant, en se déplaçant que l’on voit se développer les ordonnances de l’architecture 

lecorbusiervilla03

La Maison La Roche est jumelée avec la Maison Jeanneret, qui abrite aujourd’hui la Fondation Le Corbusier. Elle est classée monument historique depuis 19962.

La Roche, quand on a une belle collection comme vous, il faut se faire construire une maison digne d’elle

La Maison La Roche est une commande de Raoul La Roche. Il s’agit en réalité d’une double commande : d’une part une maison familiale pour Albert Jeanneret (je répète le frère de l’architecte) et d’autre part, une maison/galerie pour un collectionneur suisse, célibataire, Raoul Albert La Roche.

Maison Le Corbusier

Installé à Paris en 1912, Raoul Albert La Roche rencontre son compatriote Le Corbusier en 1918. La Roche est séduit par les idées et les expériences de la peinture puriste que revendiquent Le Corbusier et Amédée Ozenfant et se lie d’amitié avec les deux artistes, qui l’aideront à se constituer une collection d’art moderne très riche, composée de peintures de Picasso, Braque, Leger, Lipchitz. C’est assez logiquement qu’il se tournera vers Le Corbusier pour réaliser une maison/galerie lorsqu’il se préoccupera d’héberger sa collection.

Je vous laisse vous renseigner davantage sur cette superbe maison, entre autre sur wikipédia où j’ai trouvé d’excitantes informations !

Ce samedi il fera beau et bon : préparez vos lunettes de soleil et appareils photos #socutesoculture

Ensuite les DRINKS en terrasse peut-être au vert au Chalet des Iles !

87848730_o

Rsvp ici seulement 15 chanceux participeront

A samedi,

SCSC

Par défaut
Sept-Oct 2015

Notre visite du 01.10 à Marmottan pour la Villa Flora !

Chers Amis,

Voici enfin le retour sur notre visite de la Villa Flora au Musée Marmottan…

Bien qu’il fut extrêmement agréable de vous retrouver, l’accueil malheureusement au Musée Marmottan ne me laissa pas un souvenir mémorable et m’a personnellement gâché la joie de la visite.

Visite à la Villa Flora au Musée Marmottan

En deux mots : ayant prévu une visite pour 25 personnes, acheté les billets à l’avance et constatant (évidemment) des défections de dernière minute j’ai proposé (comprendre, j’ai revendu au prix d’achat de 6,5 euros) les places restantes à d’autres visiteurs allant voir l’expo… De façon charmante le caissier du Musée m’a demandé si ma petite contrebande avait bien fonctionné (« nous vous avons vue sur les cameras de surveillance que nous avons partout) et n’a pas voulu accorder le tarif réduit à deux membres de So Cute arrivés en retard. Le Musée Marmottan est à 8 euros près.

Avant cela je leur avait tout de même demandé si les billets payés pouvaient être utilisés à une date ultérieure, ce à quoi on m’a répondu NON.

*SOUPIR*

Je ne peux que les remercier donc de soutenir les initiatives culturelles collectives.

En ce qui concerne notre visite :

Exposition courte de 75 très belles œuvres avec une belle mise en scène monographique, nous avons particulièrement aimé l’imperceptible point de rouge sur la cigarette de La Blanche et la Noire et le vert impérial dans Le chapeau violet de Vallotton, les paysages intérieurs de Bonnard, Le Nu dans le salon de Vuillard, les bouquets oniriques d’Odilon Redon…

Bravo à ceux qui savent désormais ce qu’est un « nabi » !

Puis bouquet final (c’est le cas de le dire) dans les nymphéas de Monet au sous-sol, qui font partie de la collection permanente du musée.

Visite du Musée Marmottan Monet Paris 16

Puis dîner sympathique à la Coïncidence, les plats étaient bons mais pas spécialement bon marché. Le service a été rapide et souriant à part bien sûr lorsque la patronne m’a dit que non, elle ne pouvait pas prendre de photos de notre groupe étant trop occupée… C’est l’exemple même de la gentillesse légendaire des restaurateurs parisiens.

A bientôt pour de meilleures aventures culturelles !

Prochainement avec Andy Warhol au MAM 

TOUTES LES PHOTOS ICI

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Conte de Fées rue des Pyrénées le 16 mai 2015

Au mois de mai So Cute vous promène, et cette fois c’est dans le 20ème au Pavillon Carré de Baudouin pour une exposition contée sur les contes de Fées (gratuite)…

Les descriptif de l’exposition est plus que prometteur et je vous conseille de le lire :

La Mairie du 20e et L’Extension vous proposent une exposition sur l’univers du conte. A cette occasion, le Pavillon Carré de Baudouin se transforme en maison enchantée à l’intérieur de laquelle le visiteur devient le personnage principal d’un récit magique.

aff-40x60_03petit

Toutes les informations sur l’exposition ici ou ici sur le site de l’Extention 

Photos, installations, films et autres surprises nous attendent…

Ce qu’en dit Time Out ! 

Une exposition collective inespérée, intelligente, (gratuite) et qui fonctionne sur plusieurs niveaux de lecture : c’est suffisamment rare pour être salué à coups de clins d’œil frétillants et de pouces vigoureusement levés.

En allant faire un tour au Pavillon Carré de Baudouin, on ne s’attendait pas à tomber sur des œuvres de Bertille Bak, Julien Salaud ou Virginie Barré […]

Qu’est-ce que le pavillon Carré de Baudouin ?

Situé à l’angle de la rue des Pyrénées et de la rue de Ménilmontant, le pavillon Carré de Baudouin est un espace culturel géré par la mairie du 20e. Il accueille toute l’année des expositions et conférences en accès libre.

baudouin

L’histoire du lieu se découvre ici.

Je pense qu’il est grand temps que nous le connaissions tous.

Après je propose de prendre un drink peut-être à la Maroquinerie et de chercher les fresques de Kashink rue des Pyrénées.

Rendez-vous le samedi 16 mai à 15h00 pour une visite contée par Clément Turin de «Miroir, ô mon miroir »

Encore une fois le nombre de places est super limité ! Je vous conseille donc de réserver en envoyant un message à socutesoculture@gmail.com en précisant la date de l’event !

Pour les infos en live et rsvp c’est ici

121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris

Accès : Métro Gambetta (L3) / Bus lignes 96 et 26 arrêts Pyrénées ou Ménilmontant

  • 16h30 Terrasse de la Maroquinnerie, 20 rue Boyer, 75020

A bientôt,

SCSC

Par défaut
Mar-Avril 2015

Rencontres aux FRIGOS – 14.03.15

Chers Amis,

Merci à tous d’être venus à notre rendez-vous Top Secret aux Frigos samedi dernier le 14.03.15 et d’avoir répondu rapidement à mon appel par email.

Comme prévu nous avons pénétré l’antre d’un bâtiment immense et mystérieux, dont nous sommes après un long périple ressortis le sourire aux lèvres. En effet il fait sombre dans les Frigos car les rares fenêtres d’aujourd’hui ont été trouées par la volonté des hommes qui font vivre le lieu !

FRIGO-30

Hommes & femmes qui sont des artistes, artisans, musiciens, plasticiens, sculpteurs, tailleurs, photographes … et d’autres encore.

Extrait du site de l’Association APLD 91

Les 14 professions allant des architectes silencieux aux musiciens ou sculpteurs « bruyants » n’ont pu s’installer sous le même toit qu’à la condition d’être relativement bien isolés des uns des autres. L’isolation thermique a aussi un effet d’isolant phonique.

Les locataires des « Frigos » ont pu créer sans le vouloir le premier lieu en Europe qui ait une telle mixité. On appelle cela « mixité verticale », puisque distribuée superposée sur 5 étages. Cela n’a été possible que grâce aux caractéristiques tout à fait particulières du bâtiment.

Nous avons d’abord pénétré dans l’atelier de Jean Paul Reti – Sculpteur et Président de l’Association « les Frigos APLD91 » – qui nous a guidés tout du long en nous donnant beaucoup d’explications sur le lieu et les combats menés par l’Association aujourd’hui, tout en décrivant ses grandes sculptures murales.

Puis certains ont pris le monte charge bien décoré…


FRIGO-9

D’ autres, le célèbre escalier encore plus chargé de motifs…

FRIGO-24

Nous nous sommes arrêtés au second étage et découvert plusieurs salles de répétitions. Il y avait une jeune fille qui reprenait : PLEASE DON’T STOP THE MUSIC.

Nous avons grimpé au 3ème et sillonné des couloirs dont les murs sont couverts par les fresques des artistes du même étage. Les figures dansantes de Jérôme Mesnager venu en ami et les dessins grivois de Larrivaz nous y attendaient également.


FRIGO-15 KH Monaco 18 fev 2015 063

 

Une artiste nous a gentiment ouvert la porte de son atelier et nous avons pu jeter un œil dans un impressionnant bric-à-brac artistique … Décors de théâtre délirants, costumes, toiles, installations … La caverne d’Alibabart … Toujours sous le regard troublant des personnages de Paella Chimicos

11054364_10153066004270255_5864214806572151950_n

Et la sortie : des graffeurs étaient là, œuvrant sur les murs d’enceintes …

FRIGO-28

Puis les plus valeureux sont allés se restaurer au Prêt à Manger pour entamer une ballade street art dans le 13ème au rendez-vous : C215, OBEY, BTOY, INTI, VHILS, ALAPINTA…

Si vous voulez notre parcours (26 minutes) c’est ici !

Difficile de faire mieux de son samedi !

Merci BEAUCOUP à vous & à Jean-Paul Reti

Pour peut-être vous aussi visiter les Frigos, prenez contact directement avec eux ici  ou contactez moi par FB, Twitter ou email (socutesoculture@gmail.com) pour que – je dis bien peut-être – nous y retournions en petit groupe de 20 max.

SCSC

Toutes les photos ici

Par défaut
Jan-Fev 2015

Après Palais Secret …

Chers tous,

Nous nous sommes réunis jeudi 8 janvier pour un So Cute très particulier… Nous étions tristes, choqués, apeurés mais l’envie d’être ensemble a dépassé nos craintes.

Et tant mieux car au milieu de cette semaine sombre nous avons partagé un incroyable moment de répit, d’amitié et de découverte artistique.

Tout d’abord j’ai eu la chance de parcourir l’expo INSIDE, qui est terminée est épatante : beaucoup de pièces et un parcours sinueux qui donne vraiment l’impression de s’enfoncer « inside ». Toutes les œuvres abordent des angoisses que l’on connaît au moins une fois : la solitude, la peur de grandir, la peur du noir, d’être enfermé, d’être oublié, la peur du plus fort.

Et les réponses apportées et matérialisées en œuvres d’art sont géniales.

Vous pouviez voir les I is … de Ryan Gander – cachettes / cabanes d’enfants recouvertes d’un drap blanc sculptées dans le marbre qui m’ont rappelé les terrifiants corps de Maurizio Cattelan (All), des installations comme ce gigantesque débarras de Peter Buggenhout Titre en attente posé en équilibre au-dessus de nos têtes, des vidéos comme les films chocs et culs crus de Reynold Reynolds & Patrick Jolley, un Refuge qui pleure par Stéphane Thidet, et pénétrer dans un piège tendu par Valia Fetisov Installation of Experience dont on ne peut sortir qu’en parlant à une machine…

Cette exposition sera certainement dans mon top 5 de 2015.

Ensuite nous avons pénétré les souterrains du Palais de Tokyo et découvert le Lasco Projet #1, #2, #3 (qu’importe) ! Le street-art était au rendez-vous, nous avons retrouvé avec joie un oiseau de paradis d’Alexöne, le trait diffus des dessins en noir et mur de Dran, une scène d’affrontement entre titans de Cleon Peterson, un regard de Vhils

Lasco 037

 

Quand nous sommes remontés nous avons vu André à l’œuvre et commencer une fresque en mémoire des victimes de Charlie Hebdo…  Fresque qui entre temps a été enrichie par le travail d’autres artistes comme JC de Castelbajac, Lek & Sowat, Cokney, Alëxone, Legz, Arnaud Liard, Hugo Vitrani, et Felipe Oliveira Baptista…

jesuis

Puis comme d’hab avec les plus choux nous avons partagé un bon gueuleton – au Tokyo Eat cette fois! Les cocktails (Only for Girls ou Rio Bamako) avec le poulet au caramel ont fait leur effet et c’est en se jurant de se revoir bien vite que nous nous sommes quittés …

Y’a de l’amour au So Cute ! Pour nous rejoindre suivez notre actualité sur Twitter ou Facebook !

A la prochaine,

Toutes les photos ici !

Par défaut