Nov-Dec 2015

Rendez-vous à la Maison de la Roche par Le Corbusier

Chers Amis,

Je vous donne rendez-vous ce samedi 7 novembre à 16h00 pétantes – prévoyez d’arriver vers 15h30/45, je serai déjà sur place – pour une visite guidée de la Maison de la Roche au tarif de groupe de 9€ (5€ de frais d’entrée et 4€ pour le conférencier)

Le rendez-vous est fixé 10 square du Docteur Blanche, 75016 Paris. La visite commence à l’extérieur par l’observation des façades.

La Maison La Roche a été construite entre 1923 et 1925 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret (son frère).

Elle est considérée aujourd’hui comme un exemple prestigieux d’architecture moderne en France, dans lequel on trouve pour la première fois l’expression architecturale des « cinq points pour une architecture nouvelle ». C’est également pour Le Corbusier l’occasion de développer avec la villa son idée de promenade architecturale :

C’est en marchant, en se déplaçant que l’on voit se développer les ordonnances de l’architecture 

lecorbusiervilla03

La Maison La Roche est jumelée avec la Maison Jeanneret, qui abrite aujourd’hui la Fondation Le Corbusier. Elle est classée monument historique depuis 19962.

La Roche, quand on a une belle collection comme vous, il faut se faire construire une maison digne d’elle

La Maison La Roche est une commande de Raoul La Roche. Il s’agit en réalité d’une double commande : d’une part une maison familiale pour Albert Jeanneret (je répète le frère de l’architecte) et d’autre part, une maison/galerie pour un collectionneur suisse, célibataire, Raoul Albert La Roche.

Maison Le Corbusier

Installé à Paris en 1912, Raoul Albert La Roche rencontre son compatriote Le Corbusier en 1918. La Roche est séduit par les idées et les expériences de la peinture puriste que revendiquent Le Corbusier et Amédée Ozenfant et se lie d’amitié avec les deux artistes, qui l’aideront à se constituer une collection d’art moderne très riche, composée de peintures de Picasso, Braque, Leger, Lipchitz. C’est assez logiquement qu’il se tournera vers Le Corbusier pour réaliser une maison/galerie lorsqu’il se préoccupera d’héberger sa collection.

Je vous laisse vous renseigner davantage sur cette superbe maison, entre autre sur wikipédia où j’ai trouvé d’excitantes informations !

Ce samedi il fera beau et bon : préparez vos lunettes de soleil et appareils photos #socutesoculture

Ensuite les DRINKS en terrasse peut-être au vert au Chalet des Iles !

87848730_o

Rsvp ici seulement 15 chanceux participeront

A samedi,

SCSC

Publicités
Par défaut
Mai-Jui 2015

Ca c’est Clet !

Bon moment à la Galerie Artistik Rezo, au 14, rue Alexandre Dumas Paris 11ème, jeudi 21 mai pour le vernissage de « Jeux Interdits », le solo show de Clet Abraham qui sait justement de quoi il parle … (expo visible gratuitement jusqu’au 10 juillet 2015)

Petits fours et carambars au rendez-vous pour mettre tout le monde à l’aise autour de l’artiste – lui même détendu et disponible pour chacun, l’un après l’autre …

Une vingtaine d’œuvres sont exposées, beaucoup déjà vendues (et pas peu chères) comptez plus de 2000 € pour avoir votre panneau détourné et entre 300 et 400 € pour une litho ! (très belle)

clet-9

Les So Cuters étaient au rendez-vous surtout les plus fidèles – merci les amis !

Nous avons beaucoup apprécié l’ambiance de l’événement, le travail de l’artiste – que j’espère désormais vous chercherez et repérerez en criant fièrement : ça c’est Clet ! – et surtout l’artiste lui-même.

Voici ses réponses à nos quelques questions :

  • Clet, ça fait combien de temps les panneaux ? Environ 4/5 ans
  • On t’a déjà copié ? Oh oui ! (la classe)
  • Les Etats-Unis ça te dit ? Oui pas mal, mais l’international ce n’est pas si simple, finalement on est bien en Europe point de vue liberté !
  • Ton œuvre préférée ? La prochaine à venir toujours … (sourire)
  • On peut venir te rendre visite à Florence et t’acheter des beautés ? Volontiers et je le recommande.

 Super sympa, n’est-ce pas ?

Tout ça me donne surtout envie – à la demande de Fanny – de composer un parcours street- art spécial Clet dans Paris (à défaut de Rome, Florence, Naples où on le remarque nettement plus  – et oui vous l’aurez compris l’artiste vit en Italie) !

En voici un très chouette que vous pouvez voir à l’angle rue de Paradis et rue d’Hauteville dans Paris 10.

11193225_1002996499718286_3828148505739440871_n

En attendant d’acheter une œuvre, j’ai bien apprécié les petits goodies dérivés : pins, stickers (il devrait y en avoir sur art.fr), calendriers, cartes postales et t-shirts !

Toutes nos photos ici

Plus de Clet ici

Au 3 juin à la Philharmonie !

SCSC

Par défaut
Jan-Fev 2015

Avec Palais Secret… Bienvenue en 2015 !

Chers tous,

C’est avec B O N H E U R que je vous donne rendez-vous en 2015 pour une nouvelle rencontre SCSC.

Et nous retournerons sur les lieux de notre tout premier afterwork : le Palais de Tokyo.

Tout semble s’organiser à merveille : une visite guidée tardive, avec au programme des secrets, du Street Art, de l’Archi, et des Drinks au TOKYO EAT !

Cleon5s

Si les noms de Lasco Project, Cleon Peterson et Palais Secret éveillent votre curiosité, surtout ne loupez pas ce rendez-vous.

Voici les infos pratiques

JEUDI 8 JANVIER

20h45 au Palais de Tokyo

 13 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Métro : Ligne 9, stations Iéna et Alma Marceau
Bus : Lignes 32, 42, 63, 72, 80, 82, 92
RER : Ligne C, Station Pont de l’Alma

12 euros pour 1h30 de visite guidée dans les profondeurs du bâtiment…

Ensuite, je propose de nous arrêter (pas loin) au Tokyo Eat où entre chaises Knoll customisées par André, Marcus Kreiss, Olivier Babin, Kolkoz et Zevs nous évoquerons les fêtes de fin d’année et nos projets d’avenir (peut-être)…

55040-tokyo-eat (1)

Pour RSVP cliquer ici

A bientôt les amis !

SCSC

Plus d’infos sur le Lasco Projet ici … Entre violence urbaine & démons intérieurs…

Par défaut
Nov-Dec 2014

Du Rock à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent…

Merci les amis, vous êtes venus, jeudi soir dernier, le 13 novembre à la Fondation Pierre Bergé Yves Saint-Laurent, découvrir la magnifique expo S O N I C d’Hedi Slimane et écouter Thomas Sotinel nous parler du rapport entre rockeurs et cinéma…

07_SONIC_SET_DESIGN_LR

Qu’avons-nous retenu ?

1. Que Graine de Violence (Blackboard Jungle) de Richard Brooks, sorti en 1955 est le tout premier film comptant un titre rock’n roll dans sa bande originale avec Rock around the clock de Bill Haley et ses « Comets » blackb10

2. Que le cinéma représentait la rampe de lancement vers la gloire internationale dans les années 50’s. Elvis en est l’exemple par excellence. En 1957 il fait ses débuts à l’écran avec Loving You où il y joue son propre rôle, celui d’un petit chanteur qui devient super star grâce à son travail et à son manager affairiste.

220px-Loving_you_poster

3. Que n’étant pas forcément doués pour incarner un personnage – même le leur – les chanteurs, comme Elvis, les Beatles ou Bob Dylan, ont plutôt réalisé de mauvais films (on s’en doute !). Films qu’il peut être cependant plaisant de revoir car enfin nous ne connaissons pas / plus les expressions faciales et la physionomie de ces idoles des 60s ! hard_days_night4. Qu’aujourd’hui on peut être un grand chanteur sans tenter de faire l’acteur et cela grâce à la télé et à INTERNET bien sûr ! Le cinéma de nos jours préfère les biopics instructifs, divertissants qui rendent hommage à nos idoles, joués par de vrais professionnels (propos à nuancer pour certains).

5. Enfin nous devons à quelques réalisateurs de génie d’avoir rendu accro le grand public à des titres Rock n Roll devenus aussi mythiques que les scènes qu’ils accompagnent.

Merci F.F.Coppola, M.Scorsese, D.Hopper, Q.Tarentino !

Ps: si vous avez gardé votre ticket d’entrée à la Fondation vous pourrez revenir gratuitement à la prochaine rencontre du jeudi 11 décembre (sur présentation de votre ticket) sur « Rock: les Objets du culte » avec Hugues de Cornière, antiquaire et spécialite du rock aux côtés de Monique Younès.

Ensuite ne nous demandez pas pourquoi ni comment, nous nous sommes retrouvés au Canal Saint Martin au Petit Cambodge pour nous restaurer de bo buns, boeuf à la citronnelle & perles de tapioca ! 10484897_889856181032319_1797810877994204037_n

MERCI à la Fondation de nous avoir invités, merci à vous d’être venus et à l’intervenant de nous avoir instruits !

Toutes les photos ici

Par défaut
Mai-Jui 2014

De retour de l’Orient Express…

Chers Tous,

Merci pour cette très agréable soirée du dernier So Cute à l’Institut du Monde Arabe, pour « Il était une fois l’Orient Express » … La visite des trois wagons salons / couchettes / restaurant – bar bien que trop rapide, a attisé le désir de voyager en train vers des contrées exotiques en chacun de nous !

DSCF1117

Nous nous sommes imaginés tels ces voyageurs aisés (très aisés), poètes, agents secrets, actrices, nous reposer en regardant par la fenêtre depuis notre couchette… A échanger des regards avec des inconnus au restaurant, à écouter les conversations de la table d’à côté dans le salon de thé, à frôler des passagers mystérieux en passant au wagon-bar Lalique, à apercevoir du fond d’un couloir l’ombre d’un conducteur ou d’un inspecteur de police…

DSCF1092

A tous ceux qui auraient tout de même peur de s’ennuyer au bord de l’Orient Express (malgré son histoire et son luxe), Eléonore vous répondra : Mais dans ce train… On s’invente un MONDE !

Comme je l’ai dit plus haut la visite a été malheureusement trop rapide, et pourtant nous sommes arrivés à l’heure indiquée sur nos billets. Je vous recommande donc de prévoir votre visite plus tôt que 19h30. Il y a de l’attente et des documents écrits et vidéos dont vous vous voudrez profiter à bord !

Une fois les wagons parcourus, votre visite se continue dans la partie du Monde Arabe dédiée à l’exposition, dont on appréciera la très jolie scénographie, mais dont on questionnera le parcours qui n’est pas extrêmement clair, on en glane des informations plus que l’on en trouve.

Enfin je vous recommande de prendre votre billet en visite simple à 12,5 € plutôt qu’à 14,5 € car apparemment la différence entre les deux est mince, puis soyons honnêtes vous veniez surtout pour visiter les wagons !

IMG_5899

Ensuite notre joyeuse troupe s’est dirigée vers la rue Monge et son restaurant marocain Founti Agadir, très bon, avec une carte abordable (pas donnée non plus) et des plats savoureux, fidèles à leur description sur le menu …

  • Couscous Tfaya Sucré-Salé :

Agneau mijoté aux oignons confits, raisins au miel, pois chiches et amandes

  • Cailles aux abricots accompagnées de seffa aux amandes

Couscous sucré et parfumé à la cannelle et à l’eau de fleur d’oranger

Cependant service « à revoir » à la fin du repas, les deux serveurs sont venus nous reprocher d’être légèrement moins nombreux que prévu et d’avoir réservé via LaFourchette… Site grâce auquel nous sommes venus chez eux… Sachant que nous avons consommé : apéritifs, briouates, couscous, pâtisseries et thé à la menthe…

Dommage… De si belles assiettes !

Heureusement cela n’a pas assombri notre soirée et je vous en remercie !

A très bientôt !

SCSC

 

TOUTES LES PHOTOS ICI !

Par défaut
Mar-Avr 2014

THE GREAT BLACK MUSIC – vendredi 18 avril 2014 à 20h – prends ton billet !

The Great Black Music

Hello People ! So Cute So Culture est de retour pour le SWING, Le ROCK, le BLUES, l’AFROBEAT, Le HIP et Le HOP !

Oui je vous donne rendez-vous vendredi 18 avril à 20h00 à La Cité de la Musique pour l’exposition événement THE GREAT BLACK MUSIC ! BIM !

(Je vous conseille de réserver à l’avance pour 20h pétantes car le tour de 21h est déjà complet !)

Nous pourrons danser, découvrir des morceaux de musique inédits, des sons et des instruments auxquels la musique d’aujourd’hui doit beaucoup, pour ne pas dire TOUT !

De Salvador de Bahia à Porto Rico, de Carthagène à New York, les musiques créées par les populations noires sur le continent américain ont considérablement influencé la musique moderne. Elles font désormais partie d’un patrimoine commun et universel. Nées dans l’humilité de la condition d’esclave, ces musiques ont inventé une liberté que les Noirs ne possédaient pas encore.

Par un curieux renversement des choses, elles ont fini par incarner tout ce que l’Amérique avait réellement produit de neuf et d’original. Car du métissage des cultures est né de l’imprévisible et de l’inouï. 

Je vous invite à consulter le site de l’exposition et peut-être à télécharger l’application de l’expo afin de profiter à fond pendant la visite et de garder en mémoire vos morceaux préférés pour les ré-écouter à la maison.

La visite propose le récit de l’épopée des musiques noires à travers de nombreux extraits musicaux et audiovisuels. Elle s’organise en six salles thématiques.

Image

Pas la peine de préciser que la Galerie Lewis Watts avec ses photos de la Nouvelle Orléans va nous transporter bien loin le long du Mississippi, là où les hommes et les femmes ont tous une guitare dans les bras ou une trompette au bec !

1706921a_orig

Enfin voici quelques mots de présentation bien joliment écrits par le commissaire d’exposition, Marc Benaïche :

Des récits épiques des griots mandingues à la plainte mélodique des bluesmen du delta du Mississippi, des bouges de La Nouvelle-Orléans aux clubs de Manhattan, des rythmes yoruba à la naissance de l’afrobeat, des mélopées du maloya à la samba, des faubourgs de Kingston, où apparurent le ska et le reggae, jusqu’aux terrains vagues du Bronx où surgit le hip-hop : la voix, le souffle, les rythmes, l’âme de millions d’esclaves déportés depuis les côtes africaines jusqu’aux Amériques ont généré une constellation de musiques d’une richesse inouïe.

Cette saga n’est pas spécifiquement américaine, africaine, caribéenne ou européenne. Elle est tout cela à la fois. Après quatre cents ans de servitude liée à l’une des plus grandes tragédies humaines, la terreur raciale a laissé place à une immense explosion de créativité et de liberté, que la musique depuis lors n’a eu de cesse d’exprimer. Ces musiques noires façonnent la culture populaire mondiale et transcendent toute conception ethniciste ou nationaliste.

Avec l’exposition Great Black Music, nous avons souhaité raconter, montrer, exposer cette formidable épopée musicale qui a traversé les siècles et les continents, et qui continue de nous impressionner, laissant à chaque génération son lot d’émotions et de mémoires marquées par un refrain indélébile, une vibration ou un groove inimitable.

En attendant donc ce grand moment écoutez la playlist de l’exposition !

NSP_great_black_music-620x210

Ensuite à 21h30 nous nous restaurerons chez Moussa l’Africain – toujours dans le thème – où il se joue de temps en temps, des concerts.

african-music-hall-paris-13891592931

20h00 Cité de la Musique, 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Métro : Porte de Pantin

21h30 Moussa l’Africain, 25 avenue Corentin Cariou, 75019 Paris

Métro : Porte de la Villette

POUR RSVP – cliquez ici

Par défaut
Jan-Fev 2014

Because I’m happy !!! Clap along if you feel like happiness is the truth

Chers amis, je vous donne rendez-vous le mardi 21 janvier à 20h00 à la Gaîté Lyrique afin de découvrir le Happy Show, une exposition graphique qui ne manquera pas de vous plaire, dans un lieu atypique et beau que So Cute affectionne.

Le Happy Show c’est la tournée mondiale (Philadelphie, Toronto, Los Angeles, Paris et plus loin encore) de Stefan Sagmeister, un designer autrichien  qui mélange topographie et imagerie de façon surprenante pour … Notre plus grand plaisir !

tumblr_m0s2y8Ukep1r5pkgr

Mais vous le connaissez peut-être déjà car ce new-yorkais d’adoption a dessiné des pochettes d’albums mythiques, telles que celles des Rolling Stones, de Lou Reed ou de David Byrne.

Cette « exposition-exploration » est axée autour d’un thème simple (et rarement abordé de façon directe – comme c’est le cas ici) : LE BONHEUR.

Selon Sagmeister le bonheur est jaune et peut impliquer des singes, des bananes, des œufs du café … Et qu’importe !

Tout commence en tirant une carte…

Jeu de piste de la JOIE ou Cluedo de l’allégresse c’est à cela que vous convie So Cute mardi prochain le 21 janvier – tarif de groupe accordé de 5€ chacun.

Je vous laisse explorer le Tumblr tout jaune et beau de Sefan !

Pensez à tweeter le jour J  #TheHappyShow

Plus d’informations sur le site de la Gaîté.

Ensuite à partir de 21h30, nous continuerons sur le même thème du YELLOW HAPPINESS – en se rendant au Bistrot Urbain dans le 10ème, cuisine inventive et bien reçue par la critique avec -30% sur l’addition pour les commandes à la carte (grâce à la Fourchette)… Le tout dans un joli décor graphique … Je pense que nous ne serons pas déçus et passerons un bon moment ! J’espère vous y voir !

img-max-y1000-DSC_3272

20h00 @ Gaîté Lyrique
3 bis rue Papin
75003 Paris
Métro : Réaumur-Sébastopol / Arts et Métiers / Strasbourg Saint – Denis ligne 3, 4, 8, 9, 11
RER : Châtelet les Halles (A, B, D)
Bus : Arrêt « Réaumur-Arts et Métiers » – lignes 20, 38, 47, Noctiliens : N12, N14, N23

21h30 @ Bistrot Urbain
103, rue du Faubourg Saint-Denis
75010 Paris
Métro : Château d’eau

See you Soon

SCSC pour RSVP cliquez ici !

Par défaut