Nov-Dec 2016

Rdv à La Closerie Falbala …

Chers Tous,

C’est avec enthousiasme que je vous donne rendez-vous à la toute fin de l’année 2016 pour un So Cute aventurier. En effet le vendredi 30 décembre 2016 à 10h30 du matin, 10 d’entre nous seront attendus à la Fondation Dubuffet pour la visiter et découvrir une installation de « Land Art » hors du commun : La Closerie Falbala.

La construction de la Closerie Falbala été entreprise dans les années 1970, quand Dubuffet a alors 70 ans, une entreprise gigantesque et non sans heurt. L’artiste avait dans l’idée de construire une structure totale pour abriter le cabinet logologique (dont nous comprendrons le concept sur place), cabinet lui-même situé dans la Villa Falbala que nous découvrirons !

Précisément à l’occasion de cette visite, nous verrons d’une part la Closerie Falbala (1610 m2) avec la Villa Falbala qui contient le Cabinet logologique. D’autre part, dans un autre jardin, nous visiterons le Musée avec des œuvres peintes et les éléments du spectacle de Coucou bazar ainsi que le bâtiment Maquettes qui contient les maquettes que Jean Dubuffet a léguées à sa Fondation.

Le tarif de groupe est de 4,5 euros par personne, à régler en espèces (je vous remercie d’avance), plus certainement une participation libre pour la guide.

Afin de faciliter l’organisation de cette visite et vous motiver à venir, un ou deux UBER vans seront mobilisés pour nous transporter. Un départ à 9h45 (pas de retard possible) de la Place de la République est envisagé, le prix du transport  aller-retour vous sera communiqué depuis l’événement FB ou par email. Le trajet dure 37 minutes sans circulation.

Je vous remercie de vous inscrire à la visite par email via : socutesoculture@gmail.com !

Premiers arrivés premiers servis, attention il n’y a que 10 places.

Pour comprendre les termes : Art Brut, Hourloupe et Coucou bazar avant la visite c’est ici :

A bientôt dans le froid parisien ?

SCSC

Pour avoir les infos en live avant la visite, c’est ici !

Par défaut
Jui-Aou 2016

Retrouvailles autour de Pierre Paulin

Mes chers amis, vous avez été nombreux à me rejoindre au Centre Pompidou le mercredi 27 juillet dernier ! C’est avec un grand bonheur que nous nous sommes retrouvés et avons découvert, pour certains Pierre Paulin. Son exposition au Centre Pompidou qui se termine le 22 août 2016 est certes courte mais agréable et instructive en peu de temps.

Pierre Paulin était beau, Pierre Paulin était visionnaire, Pierre Paulin a utilisé des matériaux nouveaux et considérés comme peu nobles dans les années 80, Pierre Paulin a crée le fauteuil mushroom, tulip, groovy, ruban, la déclive, le canapé Osaka, le salon Pompidou que j’ai eu la chance de voir en 2009 à l’Elysée, une visite à relire ici.

De Pierre Paulin aurait bien tout rapporté à la maison car son mobilier aux lignes douces mais aux couleurs pop dynamisent et élèvent le niveau de tous les intérieurs.

Nous nous sommes attardés sur chacun de ses fauteuils et en avons tous choisi un. Nous nous sommes intéressés aux films diffusés dans la salle d’exposition et avons ainsi découvert les créations de Pierre Paulin dans les grandes lignes à travers le temps.

Ensuite nous nous sommes dirigés vers le restaurant – bar à tapas de St Paul : HOMIES en passant par la magnifique place Igor Stravinsky et sa fontaine réalisée par Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely en 1983.

IMG_3400

Chez HOMIES nous avons retrouvés plus de joyeux lurons afin de trinquer dans la joie à nos retrouvailles et surtout à l’été, le meilleur moment de l’année pour profiter de la Capitale et rêver à de nouvelles rencontres. C’est donc autour de nombreux Pisco Homies, de mojitos réinventés que nous nous sommes jetés sur les boulettes de mac & cheese –qui sont à tomber- les artichauts, le plateau de jambon basque and co …

IMG_3401

Merci à tous mes merveilleux amis d’être venus partager ce bon bon moment, au musée, au resto et sur les trottoirs de notre cher Paris.

SCSC

TOUTES LES PHOTOS ICI

Par défaut
Jan-Fev 2016

Rencontre avec Ai Weiwei – artiste superstar engagé pour la liberté !

La venue d’Ai Weiwei en chair et en os en France, est un événement et j’espère que vous êtes au courant ! Avec So Cute on fait ce que l’on peut pour être dans les bons plans et selon moi, celui-de la semaine est le suivant :

Ai Weiwei expose des oeuvres inédites au Bon Marché du 16 janvier au 20 février et le lendemain du lancement de l’expo il donne une Master Class au MK2 hautefeuille, qui repasse pour sa venue, son film : NEVER SORRY.  Je l’ai déjà vu à sa sortie en 2012 et c’est parfait pour découvrir l’artiste, sa démarche, son combat et surtout réaliser quel carcan d’autorité furieuse étreint le peuple chinois tous les jours.

Le billet d’entrée à la master classe est de 9,90€, c’est sérieusement une aubaine !

C’est donc notre premier rendez-vous So Cute de l’année ! Rendez-vous ce dimanche 17 janvier à 11h00 au Mk2 hautefeuille (métro Odéon ou St Michel ) pour rencontrer le rebel Ai Weiwei qui vient de clôturer sa merveilleuse exposition à la Royal Académie de Londres…

Pour prendre son billet c’est ici

Ai Weiwei – en 2 mots 

Artiste Chinois né en 1957, connu à travers le monde pour être un fervent défenseur de la liberté et un critique acide du gouvernement Chinois qui l’a enfermé pendant 81 jours en cellule, l’a maltraité, lui a pris son passeport pendant 4 ans l’empêchant de quitter Pékin, a détruit son nouveau studio de création en Chine la veille de son inauguration…

Never Sorry – en 1 minute trente

Ce n’est pas moi que vous chercherez dimanche prochain à l’entrée du Mk2 mais Eléonore ma fidèle amie qui reprend le flambeau pour le mois de Janvier et qui grâce à votre aide volera une photo de groupe avec cet artiste magnifique !

Régalez-vous

Ici pour RSVP depuis FB et suivre les dernières actu de notre rendez-vous

So Phipi

Par défaut
Nov-Dec 2015

Paris, Chéri-e avec KASHINK !

Vous avez été super nombreux à répondre présents à la visite guidée spéciale So Cute avec KASHINK ! En effet les 19 & 20 décembre cette street artiste que j’adore et auprès de laquelle je travaille depuis quelques mois, investissait entièrement le théâtre de l’Européen pour déclarer sa flamme à Paris !

Au menu :

Du street art bien sûr puisque l’artiste, avec l’aide des étudiants de l’Atelier Hourdé avait recouvert la façade de l’Européen par ses fameux personnages au GENRE LIBRE c’est-à-dire à 4 yeux & à la couleur de peau inédite !

Malheureusement les collages ont déjà été à ce jour, passés au karcher…

Expérience sensorielle ensuite puisque comme rue des Cannettes, Montparnasse ou à la Foire des Tuileries nous étions accueillis à l’intérieur de Paris Chéri-e par une bonne odeur de crêpes … Ci-dessous photo d’une crêpe en chocolat sérigraphiée KASHINK ! #ArtFood made in Brittany !

Au rez-de-chaussée nous avons été reçus par une équipe de choc : l’artiste elle-même et les braves étudiants de l’Atelier Hourdé transformés en créatures à 4 yeux !

KASHINK, merveilleuse, a pris le temps de nous présenter ses premières œuvres en céramiques : Johns en volume (j’espère que vous avez remarqué leurs délicates boucles d’oreilles), pièces montées colorées, mimi Paris où poussent des champignons géants ôdes au Paris encore sauvage comme celui qu’elle aime le long de la petite ceinture du 20ème …  Des souvenirs de Paris également (cad des crottes de chien sous cloche) !

Ensuite la salle des costumes … Dans un joli film muet, projeté dans la salle et tournant en boucle, KASHINK incarne des Parisiens farfelus : l’étudiante à tresses adorables, le Bobo en manteau de fourrure, l’homme en djellaba dorée avec un twist espagnol, la concierge au sweat pro-homo… Elle a pris le temps de nous expliquer toute sa démarche pourquoi, comment, avec qui et nous étions pendus à ses lèvres !

Ensuite son film TEP (Terrain d’Education Prioritaire) réalisé par et avec Allan, son ami fidèle et discret, qui la suit partout pour rendre compte de sa créativité en photos ou en vidéos. Superbe. J’ai eu les larmes aux yeux lorsqu’Houssen annonce qu’il va être détruit mais ne va pas mourir … J’ai hâte de le revoir et je vous conseille de surveiller son devenir depuis la page FAN de KASHINK sur FB.

Ensuite la salle des mots doux et des Johns de toutes tailles… Doudou, bébé, ma douce, ma puce, mon gros et KASHINK nous raconte sa session de tags vandales (comprendre : écrire en gros et en couleurs des mots d’amour sur les murs) à travers la ville, filmée par Marion Desquenne, une semaine avant les événements du 13 novembre…

Drôle, naturelle, elle nous explique comment elle ne s’est pas fait arrêter par la police et comment au contraire des voisins excédés ont relevé le numéro de sa plaque d’immatriculation.

Enfin dernière salle : murs de foulards, décor végétal, Johns sur de vieux tirages de La Croix datant des années 30 avec des anecdotes folles sur Paname, des impressions grand format de ses premiers Johns, que disent-ils ? Comment sont-ils placés ?

Je crois qu’elle nous a tous largement conquis … Puis au lieu de 40 minutes elle est bien restée avec nous plus d’une heure… Merveilleuse comme promis !

Pour revivre toute l’aventure de Paris, Chéri-e c’est ici depuis le blog de l’install

Pour acheter le livre KASHINK : Premières Années à Paris 2001 -2015 c’est ici !

IMG_6267

Et le catalogue des beautés présentées pendant Paris, Chéri-e il arrive et sera dispo depuis www.parischeriexpo.com !

Bonnes fêtes !

Toutes nos photos ici !

SCSC

Par défaut
Nov-Dec 2015

Visite Guidée de Paris, Chéri-e par KASHINK

Les Amis,

Mon message sera bref.

Pour finir l’année en beauté So Cute vous invite à une visite guidée gratuite de l’exposition Paris, Chéri-e, exposition qui a lieu seulement le 19 & 20 décembre au théâtre de l’Européen, Place de Clichy, Paris 17ème.

Visite d’environ 40 minutes et surtout guidée par l’artiste elle-même ! Gros So Cute privilège ! Seulement 30 chanceux pourront y assister, pour cela confirmez-moi rapidement votre présence nom / prénom / email à l’adresse socutesoculture@gmail.com. J’ai déjà des inscrits donc je compte sur vous pour être rapides.

Rendez-vous le dimanche 20 décembre à 12h00 – devant l’entrée. Seuls les inscrits seront introduits !

KASHINK & Paris, Chéri-e le teaser :

  • KASHINK, jeune street-artiste parisienne (découverte en ce qui me concerne à Miami pendant Art Basel) au style très reconnaissable car elle peint de grands personnages multicolores à 4 yeux.
  • Paris, Chéri-e : c’est sa déclaration d’amour à la capital, 15 ans de street art dans ses rues ça crée des liens… KASHINK a carte blanche blanche au sein du théâtre de l’Européen pendant 2 jours, elle investit le dedans (plus de 5 salles) et le dehors ! L’artiste n’y présente que de nouvelles oeuvres  au delà du street art : costumes, performances scéniques, performances culinaires (food art), photos, toiles, céramiques + son premier film auquel vous assisterez… A MUST SEE !

plus de KASHINK dans Paris, c’est ici avec ma map des oeuvres géolocalisées

plus de KASHINK pour chez vous ? C’est ici grâce à ART.FR

Pour avoir des news sur notre rdv de dimanche rdv sur FB

SCSC

Par défaut
Sept-Oct 2015

Notre visite du 01.10 à Marmottan pour la Villa Flora !

Chers Amis,

Voici enfin le retour sur notre visite de la Villa Flora au Musée Marmottan…

Bien qu’il fut extrêmement agréable de vous retrouver, l’accueil malheureusement au Musée Marmottan ne me laissa pas un souvenir mémorable et m’a personnellement gâché la joie de la visite.

Visite à la Villa Flora au Musée Marmottan

En deux mots : ayant prévu une visite pour 25 personnes, acheté les billets à l’avance et constatant (évidemment) des défections de dernière minute j’ai proposé (comprendre, j’ai revendu au prix d’achat de 6,5 euros) les places restantes à d’autres visiteurs allant voir l’expo… De façon charmante le caissier du Musée m’a demandé si ma petite contrebande avait bien fonctionné (« nous vous avons vue sur les cameras de surveillance que nous avons partout) et n’a pas voulu accorder le tarif réduit à deux membres de So Cute arrivés en retard. Le Musée Marmottan est à 8 euros près.

Avant cela je leur avait tout de même demandé si les billets payés pouvaient être utilisés à une date ultérieure, ce à quoi on m’a répondu NON.

*SOUPIR*

Je ne peux que les remercier donc de soutenir les initiatives culturelles collectives.

En ce qui concerne notre visite :

Exposition courte de 75 très belles œuvres avec une belle mise en scène monographique, nous avons particulièrement aimé l’imperceptible point de rouge sur la cigarette de La Blanche et la Noire et le vert impérial dans Le chapeau violet de Vallotton, les paysages intérieurs de Bonnard, Le Nu dans le salon de Vuillard, les bouquets oniriques d’Odilon Redon…

Bravo à ceux qui savent désormais ce qu’est un « nabi » !

Puis bouquet final (c’est le cas de le dire) dans les nymphéas de Monet au sous-sol, qui font partie de la collection permanente du musée.

Visite du Musée Marmottan Monet Paris 16

Puis dîner sympathique à la Coïncidence, les plats étaient bons mais pas spécialement bon marché. Le service a été rapide et souriant à part bien sûr lorsque la patronne m’a dit que non, elle ne pouvait pas prendre de photos de notre groupe étant trop occupée… C’est l’exemple même de la gentillesse légendaire des restaurateurs parisiens.

A bientôt pour de meilleures aventures culturelles !

Prochainement avec Andy Warhol au MAM 

TOUTES LES PHOTOS ICI

SCSC

Par défaut
Sept-Oct 2015

Rendez-vous à la Villa Flora – jeudi 1er octobre 19h30

Chers amis,

C’est avec joie que je vous donne rendez-vous au Musée Marmottan Monet, qui reçoit pour la 1ère fois en France, la collection d’Hedy et Arthur Hahnloser, couple de collectionneurs Suisses, installés à Winterfell Winterthur près de Zurich.

La Villa Flora par Henri Manguin

C’est entre 1906 et 1936, que ce couple avant-gardiste et passionné a constitué sa collection de chefs d’œuvres pour leur immense demeure : La Villa Flora. Leur petite fille témoigne ici.

Le soleil de Van Gogh, les corps alanguis de Valloton, la lumière de l’été et les reflets brillants de la mer par Bonnard… C’est tout et surtout ce dont vous avez besoin pour attaquer la rentrée !

fellix_vallotton_les-deux-f-1024x787

So Cute a négocié un tarif réduit de 6.5 € pour tout le monde, à condition de confirmer sa présence à l’adresse email socutesoculture@gmail.com. En effet les places sont limitées. J’attends donc votre courriel.

Visite libre à préparer à l’avance comme vous savez si bien faire, voici quelques pistes pour vous instruire avant le 1er octobre.

> Angelika Affentranger-Kirchrath, Conservatrice de la Villa Flora, Winterthur et Commissaire deVilla Flora, Les Temps Enchantés à Marmottan nous parle de l’exposition.

> A lire sur CultureBox

> Ici consultez le dossier de Presse de l’exposition !

Rendez-vous devant le Musée Marmottan le jeudi 1 er octobre à 19h30 pour récupérer sa place auprès de moi.

Ensuite pour 20h30 nous irons bravement à La Coïncidence, un restaurant détente, bon et abordable (soupir de tranquillité) au 15 rue Mesnil dans le 16ème toujours. Au menu, entre autres : salade Thaï, entrecôte, ou Burger Coïncidence (magret de canard, foie gras, cèpes & roquette), ananas frais, cheese-cake etc… Miam !

                                                                                                                          Rejoignez l’événement sur FB

A dans 2 semaines les amis !

SCSC

Par défaut
Jui-Aou 2015

Retour sur notre visite de l’exposition Hip-Hop à l’Institut du Monde Arabe

Qu’avons-nous retenu de notre visite ?

Car bien que très distrayante cette exposition rassemble une telle quantité d’éléments : œuvres street art, pochettes de vinyls, ghetto blasters, photos, clips, cours de DJ’ing, interviews et tenues d’artistes du monde entier qu’il est bien facile de perdre le fil de la visite …

IMG_3608

Le HIP HOP est né dans le BRONX dans les années 80

Pour vous aider, sans vous faire lire, écoutez plutôt cette émission, La Fabrique de l’Histoire, sur France Culture : Du Bronx au terrain vague de la Chapelle, le hip hop arrive en France

A écouter : les playlists recommandées à la suite de l’émission.

Yoshi-Omori-3

Le HIP HOP = DJ-ing + BreakDance + Graff 

tout en même temps dans une Block Party

Le Hip Hop c’est plus qu’une musique c’est une culture.

Ce qu’on a aimé dans l’expo : les photos, les paroles au stylo de la chanson LOOKING FOR THE PERFECT BEAT d’Afrika Bambaataa, l’œuvre in situ de JonOne & Yazan Halwani, la magnifique reine afro de Noé Two, le tableau de Kehinde Wiley, les pochettes de vinyls mythiques comme celui de Doc Gyneco ou de Rudy Ray More – This Pussy belongs to me, la salle tagguée sur le hip hop dans les pays arabes.

En France le HIP HOP ça a rapidement marché

En 1982 aux US avec Public Enemy, le Hip Hop au départ plutôt « festif et banlieusard » devient franchement contestataire. Critique des médias, de la société, des discriminations raciales sont les thèmes abordés par les rappeurs américains.

En France, blacks, fils d’immigrés et minorités se retrouvent dans l’énergie de cette musique qui appelle au rejet de la société en prose saccadée et en graff. Le terrain vague de Stalingrad devient le spot des FREEJAMS. Pour s’y retrouver on n’utilise pas de flyers mais des prospectus, intelligemment déposés dans les bacs de disques HIP HOP à la Fnac.

Le Hip Hop et le Street Art

Le Hip Hop a libéré des vandales, qui n’étaient autres que des artistes !

Rendez-vous avec Jean-Charles de Castelbajac & JoneOne qui vous parlent du street art des années 80 et d’aujourd’hui, ici

01

Le Hip Hop et la Mode

Enfin je vous recommande de regarder ce docu tout nouveau tout chaud sur le rapport entre MODE & HIP HOP.

FRESH DRESSED est disponible gratuitement sur Viméo et à condition que vous changiez votre proxi français pour un US.

tumblr_static_3kzhrnl0zzc48k44cwk8sswos

Car la culture HIP HOP – le mouv de la liberté et de la contestation sociétale – possède une mode vestimentaire passionnante qui génère des millions de dollars. C’est le moment d’en découvrir le début, l’évolution et ses influences sur nos garde-robes d’aujourd’hui !

Merci aux nouveaux bien sûr et aux anciens bien sûr.

Toutes les photos ici

BEL ETE

SCSC

Par défaut
Jui-Aou 2015

HIP HOP du Bronx aux rues arabes – rdv le 17.07 – 19h30 !

Les Amis,

Voici une expo comme on les aime, à la frontière de pleins de disciplines et qui nous parle pas mal à nous créatures urbaines !

Je vous donne rendez-vous le vendredi 17 juillet à 19h30 pétantes, pour l’expo Hip Hop : du Bronx aux rues arabes qui se tient en ce moment à l’Institut du Monde Arabe jusqu’au 26 juillet 2015.

L’occasion d’en savoir un peu plus sur ce type de musique, ce qui la font et surtout l’élan créatif incroyable qu’elle a provoqué depuis les années 70: street art, danse, mode, photographie ou encore cinéma – dans le monde entier !

Le HIP HOP c’est une culture !

Vous trouverez la présentation de l’exposition ici.

Vous voulez vous préparer  à fond ?

Rendez-vous le jeudi 2 juillet à à 18h30 pour une rencontre sur l’histoire du HIP HOP français, entrée gratuite à l’Institut du Monde Arabe Niveau 9 

Après l’expo du 17.07, pour les drinks et le casse-croute … Je ne sais pas encore… Pourquoi pas un bar pour danser ? Pourquoi pas un resto pour bien se restaurer ? Le long des berges ou dans un autre quartier ? Toutes les suggestions sont les bienvenues !

  • 19h30 : devant l’Institut du Monde Arabe

1 rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

Métros : Jussieu, ligne 7 ou Cardinal Lemoine, ligne 10

Bus : 24, 63, 67, 86, 87, 89

TARIFS : 12€ / 8 €/ 5 €  jeunes 12-25 ans je vous conseille de réserver tout de suite en ligne votre billet ici 

CHOISISSEZ BIEN LE 17 JUILLET !

A bientôt,

Pour rsvp c’est ici !

SCSC

Par défaut
Nov-Dec 2014

Du Rock à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent…

Merci les amis, vous êtes venus, jeudi soir dernier, le 13 novembre à la Fondation Pierre Bergé Yves Saint-Laurent, découvrir la magnifique expo S O N I C d’Hedi Slimane et écouter Thomas Sotinel nous parler du rapport entre rockeurs et cinéma…

07_SONIC_SET_DESIGN_LR

Qu’avons-nous retenu ?

1. Que Graine de Violence (Blackboard Jungle) de Richard Brooks, sorti en 1955 est le tout premier film comptant un titre rock’n roll dans sa bande originale avec Rock around the clock de Bill Haley et ses « Comets » blackb10

2. Que le cinéma représentait la rampe de lancement vers la gloire internationale dans les années 50’s. Elvis en est l’exemple par excellence. En 1957 il fait ses débuts à l’écran avec Loving You où il y joue son propre rôle, celui d’un petit chanteur qui devient super star grâce à son travail et à son manager affairiste.

220px-Loving_you_poster

3. Que n’étant pas forcément doués pour incarner un personnage – même le leur – les chanteurs, comme Elvis, les Beatles ou Bob Dylan, ont plutôt réalisé de mauvais films (on s’en doute !). Films qu’il peut être cependant plaisant de revoir car enfin nous ne connaissons pas / plus les expressions faciales et la physionomie de ces idoles des 60s ! hard_days_night4. Qu’aujourd’hui on peut être un grand chanteur sans tenter de faire l’acteur et cela grâce à la télé et à INTERNET bien sûr ! Le cinéma de nos jours préfère les biopics instructifs, divertissants qui rendent hommage à nos idoles, joués par de vrais professionnels (propos à nuancer pour certains).

5. Enfin nous devons à quelques réalisateurs de génie d’avoir rendu accro le grand public à des titres Rock n Roll devenus aussi mythiques que les scènes qu’ils accompagnent.

Merci F.F.Coppola, M.Scorsese, D.Hopper, Q.Tarentino !

Ps: si vous avez gardé votre ticket d’entrée à la Fondation vous pourrez revenir gratuitement à la prochaine rencontre du jeudi 11 décembre (sur présentation de votre ticket) sur « Rock: les Objets du culte » avec Hugues de Cornière, antiquaire et spécialite du rock aux côtés de Monique Younès.

Ensuite ne nous demandez pas pourquoi ni comment, nous nous sommes retrouvés au Canal Saint Martin au Petit Cambodge pour nous restaurer de bo buns, boeuf à la citronnelle & perles de tapioca ! 10484897_889856181032319_1797810877994204037_n

MERCI à la Fondation de nous avoir invités, merci à vous d’être venus et à l’intervenant de nous avoir instruits !

Toutes les photos ici

Par défaut