Jui-Aou 2016

Rendez-vous avec Pierre Paulin, créateur du futur

Je suis heureuse de vous donner rendez-vous, pour mon retour, au Centre Pompidou à l’occasion de l’exposition du designer français et de génie : Pierre Paulin (1927-2009)

Pierre Paulin est aux États-Unis pour présenter son projet à Herman Miller. La crise pétrolière de 1973 empêche l'utopie de voir le jour. Photo Maia Paulin

Pierre Paulin est aux États-Unis pour présenter son projet à Herman Miller. La crise pétrolière de 1973 empêche l’utopie de voir le jour. Photo Maia Paulin

Designer, architecte d’intérieur, créateur, Pierre Paulin sculpte l’espace, l’aménage, le «paysage ». Ses environnements, ses meubles, ses objets industriels, se mettent au service du corps. Avec plus de soixante-dix pièces de mobilier et une cinquantaine de dessins inédits, l’exposition consacrée par le Centre Pompidou à Pierre Paulin propose une traversée de tout l’oeuvre du designer et de quarante années de création. Elle présente des pièces phares devenues des « icônes » de l’histoire du design – Anneau, Mushroom, Ribbon Chair, Butterfly, Tulip… – et fait la part belle à des projets inédits, auto-édités, comme le Tapis-siège, la déclive, la tente, etc. Des pièces rares des années 1950 et des prototypes sont également dévoilés dans l’exposition.

Paulin Pierre (1927-2009). Paris, Centre Pompidou - Musee national d'art moderne

Peut être le plus connu de toute une série qui suivra, Mushroom, conçu en 1963 est l’exemple type d’une nouvelle technique de fabrication. Consitué de 3 anneaux – un pour le sol, un autre pour le siège et le dernier pour former le dossier – maintenus par des sangles de caoutchouc et recouvert de mousse. Révolutionnaire, son design aux formes souples et arrondies et sans piétment avait été spécialement étudié pour recevoir une housse en tissu élastique sans couture. Ses lignes simples et intemporelles sont aujourd’hui, présentent dans la collection permanente du MoMa (The Museum of Modern Art de New York).

En 1971, Pierre Paulin est choisi par Claude et Georges Pompidou pour revisiter l’aménagement des appartements privés du Palais de l’Elysée. En 1984, c’est au même designer que fait également appel François Mitterrand pour concevoir l’architecture intérieure et le design de son bureau présidentiel.

L’exposition invite le visiteur à établir un dialogue entre corps et confort. Parce que les recherches de Pierre Paulin ont été sans cesse motivées par les thèmes du confort et d’un nouvel art de vivre – au ras du sol par exemple, le parcours propose au public de s’asseoir dans les sièges les plus emblématiques du créateur, des rééditions mises à la disposition des visiteurs.

L’exposition présente, enfin, une reconstitution inédite du living room de la Calmette, la villa dessinée dans les Cévennes par le designer dans les années 1990 : le public y expérimente un épais diwan (tapis) glissant le long d’un mur, se retournant sur le sol et accueillant quatre fauteuils Tongue.

J’ai tellement hâte !!!

Rendez-vous devant la statue de Calder à 19h30, le mercredi 27 juillet, prenez vos billets à l’avance en ligne !

Ensuite nous irons boire et manger chez HOMIES 26 Rue Beautreillis, Paris, France, 75004 Paris résa à 22h00.

Je compte beaucoup sur vous !

Pour rsvp et les infos live, c’est ici.Pour rsvp et les infos live, c’est ici.

Publicités
Par défaut
Nov-Dec 2015

Prendre l’air à Poissy avec Le Corbusier !

Chers Amis,

Je vous donne rendez-vous ce dimanche 22 novembre pour prendre l’air à Poissy et découvrir un des joyaux de l’architecture moderne : La Villa Savoye du Corbusier (1928-31).

  • Rendez-vous à 13h00 Gare Saint Lazare (afin de prendre le train de 13h23)
  • Devant le quai 7 pour nous retrouver puis partir direction Poissy18 minutes de trajet
  • Tarif du billet A/R : 10,10€
  • 20 minutes de marche lente depuis la Gare jusqu’à la maison
  • Entrée de la maison 11,5 €

Oui c’est pas gratuit tout ça mais une petite escapade entre potes c’est unique !

Encore une fois la page wikipédia de la Villa est très bien faite et rapide à lire, je vous la recommande vivement :

Villa de week-end pour la famille Savoye (Pierre, cofondateur à Lille en 1907 de la société de courtage d’assurance Gras Savoye et son épouse Eugénie) qui accepte le projet, c’est un manifeste de modernité qui affirme une volonté architecturale satisfaisant à l’intérieur, tous les besoins fonctionnels.

Le Corbusier décrit les Savoye comme des clients « dépourvus totalement d’idées préconçues : ni modernes ni anciens ». La villa est une « boîte en l’air » située dans une pelouse entourée de prairies et de vergers dominant la vallée de la Seine. Elle est la parfaite illustration issue des recherches formelles sur la théorie des cinq points de l’architecture moderne formulée par le concepteur suisse en 1927, pour théoriser les principes fondamentaux du Mouvement moderne : les pilotis, les toits terrasses, le plan libre, la fenêtre en bandeaux et la façade libre.

Pour votre info 2015 commémore le 50e anniversaire de la disparition de l’architecte.

A dimanche,

Pour RSVP c’est ici !

Paix & (Art &) Amour

SCSC

Par défaut
Nov-Dec 2015

Visite dans une maison / galerie par Le Corbusier !

Chers Amis !

Je vous remercie de vous être déplacés le week-end dernier au fin fond du 16ème pour visiter la Fondation Le Corbusier ou plutôt devrais-je dire la Maison de La Roche –Jeanneret (1923 /1925) où nous avons été très bien reçus !

En effet malgré de stressants désistements de dernières minutes, nous étions presque au complet pour écouter Edouard, notre conférencier passionné, pendant 1h20 ! Nous avons commencé par observer la façade puis sommes entrés dans la demeure.

observation de la Maison de La Roche

Ce que nous avons retenu/aimé :

Une entrée gigantesque avec une hauteur sous plafond de 8 mètres !

Un balcon théâtral sur le modèle d’une chaire de prêtre pour accueillir les invités !

Balcon Maison de La Roche

La polychromie subtile et chic de la galerie composée (entre autres) de Bleu charron, de Terre de Sienne claire, de Vert Paris, de Vert noir ou de Brun rouge…

L’austérité du client mécène, c’est à dire que Raoul Albert de La Roche qui a commandité Le Corbusier pour lui construire sa maison/galerie, était célibataire à 33ans (1923) et à souhaiter s’installer dans une demeure faite pour 1 personne ! La rationalité et l’austérité du Purisme imprègnent totalement l’atmosphère de cette œuvre élitiste à l’esthétique « pauvre ».

Nous avons aimé faire l’expérience de la promenade architecturale et remarqué l’enchainement des perspectives et des points de vues, la symbiose des espaces extérieurs et intérieurs, et les grands pans de verre illustrant l’idée que :

« Le dedans est toujours un dehors »

Fondation Le Corbusier

Enfin on apprécie le toit terrasse avec et sans garde-corps sur le quel La Roche s’est fait construire un store pour le pas voir sa voisine en train de bronzer !

Une magnifique visite (que nous avons faite en chaussons, cf photos) qui nous a donnée l’envie d’en faire d’autres comme celle de l’appartement-atelier de Corbu rue Nungesser Paris 16 et surtout celle de la Villa Savoye à Poissy à 20 minutes de St Lazare en train (visite guidée gratuite les samedis et dimanches à 11h30 et 14h30).

Enfin nous sommes abreuvés au Bo Zinc avenue Mozart qui sert (oui faut le dire) les pires tartines de Paris mais pour un Coca 0 ou une binouze nous étions « safe ».

Suite Maison de La Roche

Merci à Anaïs & Annie – les nouvelles – tout sourire !

Rendez-vous à Poissy pour le prochain SCSC

Toutes les photos ici

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Conte de Fées rue des Pyrénées le 16 mai 2015

Au mois de mai So Cute vous promène, et cette fois c’est dans le 20ème au Pavillon Carré de Baudouin pour une exposition contée sur les contes de Fées (gratuite)…

Les descriptif de l’exposition est plus que prometteur et je vous conseille de le lire :

La Mairie du 20e et L’Extension vous proposent une exposition sur l’univers du conte. A cette occasion, le Pavillon Carré de Baudouin se transforme en maison enchantée à l’intérieur de laquelle le visiteur devient le personnage principal d’un récit magique.

aff-40x60_03petit

Toutes les informations sur l’exposition ici ou ici sur le site de l’Extention 

Photos, installations, films et autres surprises nous attendent…

Ce qu’en dit Time Out ! 

Une exposition collective inespérée, intelligente, (gratuite) et qui fonctionne sur plusieurs niveaux de lecture : c’est suffisamment rare pour être salué à coups de clins d’œil frétillants et de pouces vigoureusement levés.

En allant faire un tour au Pavillon Carré de Baudouin, on ne s’attendait pas à tomber sur des œuvres de Bertille Bak, Julien Salaud ou Virginie Barré […]

Qu’est-ce que le pavillon Carré de Baudouin ?

Situé à l’angle de la rue des Pyrénées et de la rue de Ménilmontant, le pavillon Carré de Baudouin est un espace culturel géré par la mairie du 20e. Il accueille toute l’année des expositions et conférences en accès libre.

baudouin

L’histoire du lieu se découvre ici.

Je pense qu’il est grand temps que nous le connaissions tous.

Après je propose de prendre un drink peut-être à la Maroquinerie et de chercher les fresques de Kashink rue des Pyrénées.

Rendez-vous le samedi 16 mai à 15h00 pour une visite contée par Clément Turin de «Miroir, ô mon miroir »

Encore une fois le nombre de places est super limité ! Je vous conseille donc de réserver en envoyant un message à socutesoculture@gmail.com en précisant la date de l’event !

Pour les infos en live et rsvp c’est ici

121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris

Accès : Métro Gambetta (L3) / Bus lignes 96 et 26 arrêts Pyrénées ou Ménilmontant

  • 16h30 Terrasse de la Maroquinnerie, 20 rue Boyer, 75020

A bientôt,

SCSC

Par défaut
Jan-Fev 2015

La dernière vague !

Hokusai au Grand Palais vous le savez c’est fini, et nous n’avons plus que la superbe édition de thé au gingembre du Palais des Thés pour nous consoler nos yeux pour pleurer …

Alors pour surfer un peu sur votre nostalgie et solliciter votre curiosité de chineur, So Cute vous propose un petit défi pendant sept jours à partir de MAINTENANT pour gagner un poster de La Vague de Kanagawa (61X44 cm) qui vous sera livré chez vous gracieusement et offert par Allposters.fr (Merci).

Vous n’êtes pas sans savoir que l’estampe La Grande Vague de Kanagawa d’Hokusai (réalisée en 1830 – époque Edo) est – de part sa force picturale – l’une des images artistiques la plus reprise, copiée, collée, détournée du monde entier ! Au point même d’être presque aujourd’hui vide de sens pour ceux, malheureux qui ne l’auraient connue qu’à travers LA PUB ou UNE MARQUE !

Le mal est fait.

Le défi de So Cute est simple : quels ont été les détournements bêtes et grotesques de La Vague par des pubards sans génie (vous trouverez un monceau d’images sur internet) ? Quelles en sont au contraire les plus belles imitations (pareil beaucoup d’images disponibles en ligne) ?

Trouvez les images les + folles (fresques, tatouages, pubs, tous les détournements sont attendus) postez les sur la page FB de So Cute ou sur twitter #mavague avec idéalement un petit contexte, tirage au sort dans 7 jours !

Bonne chance, j’ai hâte de voir vos trouvailles !

SCSC

Par défaut
Jan-Fev 2015

Après Palais Secret …

Chers tous,

Nous nous sommes réunis jeudi 8 janvier pour un So Cute très particulier… Nous étions tristes, choqués, apeurés mais l’envie d’être ensemble a dépassé nos craintes.

Et tant mieux car au milieu de cette semaine sombre nous avons partagé un incroyable moment de répit, d’amitié et de découverte artistique.

Tout d’abord j’ai eu la chance de parcourir l’expo INSIDE, qui est terminée est épatante : beaucoup de pièces et un parcours sinueux qui donne vraiment l’impression de s’enfoncer « inside ». Toutes les œuvres abordent des angoisses que l’on connaît au moins une fois : la solitude, la peur de grandir, la peur du noir, d’être enfermé, d’être oublié, la peur du plus fort.

Et les réponses apportées et matérialisées en œuvres d’art sont géniales.

Vous pouviez voir les I is … de Ryan Gander – cachettes / cabanes d’enfants recouvertes d’un drap blanc sculptées dans le marbre qui m’ont rappelé les terrifiants corps de Maurizio Cattelan (All), des installations comme ce gigantesque débarras de Peter Buggenhout Titre en attente posé en équilibre au-dessus de nos têtes, des vidéos comme les films chocs et culs crus de Reynold Reynolds & Patrick Jolley, un Refuge qui pleure par Stéphane Thidet, et pénétrer dans un piège tendu par Valia Fetisov Installation of Experience dont on ne peut sortir qu’en parlant à une machine…

Cette exposition sera certainement dans mon top 5 de 2015.

Ensuite nous avons pénétré les souterrains du Palais de Tokyo et découvert le Lasco Projet #1, #2, #3 (qu’importe) ! Le street-art était au rendez-vous, nous avons retrouvé avec joie un oiseau de paradis d’Alexöne, le trait diffus des dessins en noir et mur de Dran, une scène d’affrontement entre titans de Cleon Peterson, un regard de Vhils

Lasco 037

 

Quand nous sommes remontés nous avons vu André à l’œuvre et commencer une fresque en mémoire des victimes de Charlie Hebdo…  Fresque qui entre temps a été enrichie par le travail d’autres artistes comme JC de Castelbajac, Lek & Sowat, Cokney, Alëxone, Legz, Arnaud Liard, Hugo Vitrani, et Felipe Oliveira Baptista…

jesuis

Puis comme d’hab avec les plus choux nous avons partagé un bon gueuleton – au Tokyo Eat cette fois! Les cocktails (Only for Girls ou Rio Bamako) avec le poulet au caramel ont fait leur effet et c’est en se jurant de se revoir bien vite que nous nous sommes quittés …

Y’a de l’amour au So Cute ! Pour nous rejoindre suivez notre actualité sur Twitter ou Facebook !

A la prochaine,

Toutes les photos ici !

Par défaut
Sep-Oct 2014

La Nana du Grand Palais : le debrief !

Chers amis,

Encore une fois merci pour cette merveilleuse soirée avec vous ! Nous étions une petite vingtaine presque tous à l’heure pour apprécier la magnifique rétrospective Niki de Saint Phalle au Grand Palais qui a débuté il y a un peu plus de dix jours maintenant.

Mention spéciale pour la gente masculine franchement au rendez-vous pour cette artiste féministe jusqu’au bout des ongles !

DSCF1483

Vous avez été UNANIMES : c’était génial, expo didactique, prenante, rythmée et BELLE !

3 étages alternant : joie, pénombre, danse, provoc, amour, fusillade, rêve et rébellion.

2014-09-16 10.25.14

Qu’avez-vous appris ?  Qu’avez-vous aimé ? Vous avez découvert combien l’artiste était belle, vous avez constaté que non elle n’a pas fait QUE des nanas, que son discours était avant-gardiste et qu’elle  campait dès les 60’s en féministe assumée et rebelle. Son œuvre est à son image.

2014-09-16 10.27.33

Ses lettres illustrées respirent l’humour puis sa « mère dévorante » vous donne un haut le cœur… Ses nanas vous enchantent et ses tirs vous font taire…

Désormais vous voulez découvrir son jardin en Toscane, revoir le Parc Güell et vous arrêter à Escondido… C’est peut-être ça le plus appréciable chez Niki de Saint Phalle, ces surprenantes opportunités de voyages « magiques » qu’elle  inspire et qui lient toute son œuvre, entre les lieux qui l’ont inspirée et ceux qu’elle a changés : Barcelone, les Tours Watts, Bomarzo, le Moderna Museet de Stockholm, le Cyclop de Milly la Forêt …

Le grand public était son public et elle le touche encore aujourd’hui dans le monde entier !

Pour participer à la géolocalisation des œuvres de Niki dans le monde c’est ici. Cette carte cependant manque un peu de logique mais je vous laisse le constater.

Vous n’avez pas encore vu l’expo et voulez vous documenter ? Ecouter cette belle émission de France Culture Niki de Saint Phalle : une vie une œuvre, qui a été diffusée le 27 septembre 2014 avec entre autres Camille Morineau, commissaire de l’exposition.

Enfin en marge de l’exposition, les deux longs métrages de l’artiste vont être diffusés sur grand écran gratuitement à l’auditorium du Grand Palais donc restez connectés au site du Grand Palais et ne manquez pas de prendre vos places pour DADDY ou un REVE PLUS LONG QUE LA NUIT.

En ce qui me concerne voici mes prochaines lubies : direction le 104 pour voir la Cabeza, pénétrer coûte que coûte le Rêve de l’Oiseau, visiter le Mamac de Nice et organiser une escapade à Hanovre …

Pour ceux qui n’ont pas vu l’expo : pas de doute, saisissez votre chance et allez-y gratuitement dans le cadre de la Nuit Blanche le 4 octobre prochain, ouverture de 20h00 à minuit !

Enfin je remercie les plus braves d’être restés soudés pour la deuxième partie de la soirée et bien que nous ne soyons pas montés sur la péniche du Rosa Bonheur sur Seine, nous nous sommes régalés de pizza juste en face !  Merci à tous et surtout à Gonzi qui, arrivé 1h30 en retard n’a pas profité de l’expo mais bien du vin rouge en deuxième partie !

J’espère vous revoir tous : Juliette, Victor, JJ, Norman, Jocelyne, Julie, Bianca, JJ2 & co !

SCSC

Toutes les photos ici

Par défaut