Jui-Aou 2016

Rendez-vous avec Pierre Paulin, créateur du futur

Je suis heureuse de vous donner rendez-vous, pour mon retour, au Centre Pompidou à l’occasion de l’exposition du designer français et de génie : Pierre Paulin (1927-2009)

Pierre Paulin est aux États-Unis pour présenter son projet à Herman Miller. La crise pétrolière de 1973 empêche l'utopie de voir le jour. Photo Maia Paulin

Pierre Paulin est aux États-Unis pour présenter son projet à Herman Miller. La crise pétrolière de 1973 empêche l’utopie de voir le jour. Photo Maia Paulin

Designer, architecte d’intérieur, créateur, Pierre Paulin sculpte l’espace, l’aménage, le «paysage ». Ses environnements, ses meubles, ses objets industriels, se mettent au service du corps. Avec plus de soixante-dix pièces de mobilier et une cinquantaine de dessins inédits, l’exposition consacrée par le Centre Pompidou à Pierre Paulin propose une traversée de tout l’oeuvre du designer et de quarante années de création. Elle présente des pièces phares devenues des « icônes » de l’histoire du design – Anneau, Mushroom, Ribbon Chair, Butterfly, Tulip… – et fait la part belle à des projets inédits, auto-édités, comme le Tapis-siège, la déclive, la tente, etc. Des pièces rares des années 1950 et des prototypes sont également dévoilés dans l’exposition.

Paulin Pierre (1927-2009). Paris, Centre Pompidou - Musee national d'art moderne

Peut être le plus connu de toute une série qui suivra, Mushroom, conçu en 1963 est l’exemple type d’une nouvelle technique de fabrication. Consitué de 3 anneaux – un pour le sol, un autre pour le siège et le dernier pour former le dossier – maintenus par des sangles de caoutchouc et recouvert de mousse. Révolutionnaire, son design aux formes souples et arrondies et sans piétment avait été spécialement étudié pour recevoir une housse en tissu élastique sans couture. Ses lignes simples et intemporelles sont aujourd’hui, présentent dans la collection permanente du MoMa (The Museum of Modern Art de New York).

En 1971, Pierre Paulin est choisi par Claude et Georges Pompidou pour revisiter l’aménagement des appartements privés du Palais de l’Elysée. En 1984, c’est au même designer que fait également appel François Mitterrand pour concevoir l’architecture intérieure et le design de son bureau présidentiel.

L’exposition invite le visiteur à établir un dialogue entre corps et confort. Parce que les recherches de Pierre Paulin ont été sans cesse motivées par les thèmes du confort et d’un nouvel art de vivre – au ras du sol par exemple, le parcours propose au public de s’asseoir dans les sièges les plus emblématiques du créateur, des rééditions mises à la disposition des visiteurs.

L’exposition présente, enfin, une reconstitution inédite du living room de la Calmette, la villa dessinée dans les Cévennes par le designer dans les années 1990 : le public y expérimente un épais diwan (tapis) glissant le long d’un mur, se retournant sur le sol et accueillant quatre fauteuils Tongue.

J’ai tellement hâte !!!

Rendez-vous devant la statue de Calder à 19h30, le mercredi 27 juillet, prenez vos billets à l’avance en ligne !

Ensuite nous irons boire et manger chez HOMIES 26 Rue Beautreillis, Paris, France, 75004 Paris résa à 22h00.

Je compte beaucoup sur vous !

Pour rsvp et les infos live, c’est ici.Pour rsvp et les infos live, c’est ici.

Publicités
Par défaut
Nov-Dec 2015

Paris, Chéri-e avec KASHINK !

Vous avez été super nombreux à répondre présents à la visite guidée spéciale So Cute avec KASHINK ! En effet les 19 & 20 décembre cette street artiste que j’adore et auprès de laquelle je travaille depuis quelques mois, investissait entièrement le théâtre de l’Européen pour déclarer sa flamme à Paris !

Au menu :

Du street art bien sûr puisque l’artiste, avec l’aide des étudiants de l’Atelier Hourdé avait recouvert la façade de l’Européen par ses fameux personnages au GENRE LIBRE c’est-à-dire à 4 yeux & à la couleur de peau inédite !

Malheureusement les collages ont déjà été à ce jour, passés au karcher…

Expérience sensorielle ensuite puisque comme rue des Cannettes, Montparnasse ou à la Foire des Tuileries nous étions accueillis à l’intérieur de Paris Chéri-e par une bonne odeur de crêpes … Ci-dessous photo d’une crêpe en chocolat sérigraphiée KASHINK ! #ArtFood made in Brittany !

Au rez-de-chaussée nous avons été reçus par une équipe de choc : l’artiste elle-même et les braves étudiants de l’Atelier Hourdé transformés en créatures à 4 yeux !

KASHINK, merveilleuse, a pris le temps de nous présenter ses premières œuvres en céramiques : Johns en volume (j’espère que vous avez remarqué leurs délicates boucles d’oreilles), pièces montées colorées, mimi Paris où poussent des champignons géants ôdes au Paris encore sauvage comme celui qu’elle aime le long de la petite ceinture du 20ème …  Des souvenirs de Paris également (cad des crottes de chien sous cloche) !

Ensuite la salle des costumes … Dans un joli film muet, projeté dans la salle et tournant en boucle, KASHINK incarne des Parisiens farfelus : l’étudiante à tresses adorables, le Bobo en manteau de fourrure, l’homme en djellaba dorée avec un twist espagnol, la concierge au sweat pro-homo… Elle a pris le temps de nous expliquer toute sa démarche pourquoi, comment, avec qui et nous étions pendus à ses lèvres !

Ensuite son film TEP (Terrain d’Education Prioritaire) réalisé par et avec Allan, son ami fidèle et discret, qui la suit partout pour rendre compte de sa créativité en photos ou en vidéos. Superbe. J’ai eu les larmes aux yeux lorsqu’Houssen annonce qu’il va être détruit mais ne va pas mourir … J’ai hâte de le revoir et je vous conseille de surveiller son devenir depuis la page FAN de KASHINK sur FB.

Ensuite la salle des mots doux et des Johns de toutes tailles… Doudou, bébé, ma douce, ma puce, mon gros et KASHINK nous raconte sa session de tags vandales (comprendre : écrire en gros et en couleurs des mots d’amour sur les murs) à travers la ville, filmée par Marion Desquenne, une semaine avant les événements du 13 novembre…

Drôle, naturelle, elle nous explique comment elle ne s’est pas fait arrêter par la police et comment au contraire des voisins excédés ont relevé le numéro de sa plaque d’immatriculation.

Enfin dernière salle : murs de foulards, décor végétal, Johns sur de vieux tirages de La Croix datant des années 30 avec des anecdotes folles sur Paname, des impressions grand format de ses premiers Johns, que disent-ils ? Comment sont-ils placés ?

Je crois qu’elle nous a tous largement conquis … Puis au lieu de 40 minutes elle est bien restée avec nous plus d’une heure… Merveilleuse comme promis !

Pour revivre toute l’aventure de Paris, Chéri-e c’est ici depuis le blog de l’install

Pour acheter le livre KASHINK : Premières Années à Paris 2001 -2015 c’est ici !

IMG_6267

Et le catalogue des beautés présentées pendant Paris, Chéri-e il arrive et sera dispo depuis www.parischeriexpo.com !

Bonnes fêtes !

Toutes nos photos ici !

SCSC

Par défaut
Nov-Dec 2015

Prendre l’air à Poissy avec Le Corbusier !

Chers Amis,

Je vous donne rendez-vous ce dimanche 22 novembre pour prendre l’air à Poissy et découvrir un des joyaux de l’architecture moderne : La Villa Savoye du Corbusier (1928-31).

  • Rendez-vous à 13h00 Gare Saint Lazare (afin de prendre le train de 13h23)
  • Devant le quai 7 pour nous retrouver puis partir direction Poissy18 minutes de trajet
  • Tarif du billet A/R : 10,10€
  • 20 minutes de marche lente depuis la Gare jusqu’à la maison
  • Entrée de la maison 11,5 €

Oui c’est pas gratuit tout ça mais une petite escapade entre potes c’est unique !

Encore une fois la page wikipédia de la Villa est très bien faite et rapide à lire, je vous la recommande vivement :

Villa de week-end pour la famille Savoye (Pierre, cofondateur à Lille en 1907 de la société de courtage d’assurance Gras Savoye et son épouse Eugénie) qui accepte le projet, c’est un manifeste de modernité qui affirme une volonté architecturale satisfaisant à l’intérieur, tous les besoins fonctionnels.

Le Corbusier décrit les Savoye comme des clients « dépourvus totalement d’idées préconçues : ni modernes ni anciens ». La villa est une « boîte en l’air » située dans une pelouse entourée de prairies et de vergers dominant la vallée de la Seine. Elle est la parfaite illustration issue des recherches formelles sur la théorie des cinq points de l’architecture moderne formulée par le concepteur suisse en 1927, pour théoriser les principes fondamentaux du Mouvement moderne : les pilotis, les toits terrasses, le plan libre, la fenêtre en bandeaux et la façade libre.

Pour votre info 2015 commémore le 50e anniversaire de la disparition de l’architecte.

A dimanche,

Pour RSVP c’est ici !

Paix & (Art &) Amour

SCSC

Par défaut
Sept-Oct 2015

Andy Warhol c’est ce qu’il nous faut, rendez-vous le 29.10 à 20h

Les Potes,

Je vous donne rendez-vous le jeudi 29 octobre à 20h00 pour l’exposition Warhol Unlimited au Musée d’Art Moderne.

Deux choses à savoir pour votre visite :

  1. Cette exposition (comme son nom l’indique : Unlimited) réunie plus de 200 œuvres et met en valeur la dimension sérielle du travail de Warhol.
  1. Vous aurez l’occasion de voir les Shadows (1978-79) étonnant ensemble de 102 toiles sérigraphiées de 17 couleurs différentes qui se déploient sur une longueur de plus de 130 mètres. Habituellement conservées à la Dia Art Foundation (état de NYC), elles sont exposées dans leur totatlité pour la première fois en Europe.

Pourquoi Warhol Unlimited ? Et pas Scorsese, Follia Continua ou encore le Musée Picasso ?

Andy tout le monde le connaît et c’est parfait pour nous retrouver après une longue journée et se détendre devant du beau – du cool – du POP ! Et pour vous convaincre, écoutez vite ce podcast délire d’une de mes émissions préférées (mais malheureusement arrêtée) :

SI L’AMERIQUE M’ETAIT COMPTEE

Saison 2- Episode 23

Andy Warhol : Pubard ou Génie du 20ème siècle ?

(c’est parti pour une heure de kiff)

Andy Warhol Unlimited

Le Musée d’Art Moderne affiche (ce que je considère des prix corrects) avec une entrée en plein tarif à 12 euros (et non 14) avec pleins de potentiels tarifs réduits (moins de 28 ans, demandeurs d’emploi etc…)

Le Mam reste ouvert jusqu’à 22h00 le jeudi, ce qui permet à ceux qui sortent vers 20h de participer (et rares sont les lieux culturels à Paris qui proposent une entrée à 21h00)…

Enfin pour se restaurer, pas trop loin c’est possible, et on aime ça, direction le Tokyo Eat où le combo RIO BAMAKO + moelleux au chocolat font parfaitement effet !

Comme les visites guidées en groupe ne se font pas le soir et sont complètes jusqu’en décembre, je vous propose de vous cultiver un peu avant et de prendre votre billet coupe-file en ligne pour 20h00 le jeudi 29 octobre au MAM (métro Alma Marceau ou Iéna).

Personnellement j’ai hâte !

Pour RSVP c’est ici

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Songe Musical le 03.06.15 à la Philharmonie de Paris !

Chers tous,

Merci pour cette magnifique soirée passée en votre compagnie !

En effet nous avons été très gâtés à la Philharmonie le mercredi 3 juin par l’Orchestre de Paris, la baguette de Yutaka Sado et le swing du grand pianiste cubain Jorge Luis Prats.

1-19

Nous nous sommes retrouvés, les 27 socuters, à 20h, au pied des escalators pour nous rencontrer et pénétrer ensemble dans la merveilleuse salle déssinée par Jean Nouvel.

Bien qu’éparpillés à divers endroits sur les hauteurs de la salle de concert, nous avons gravité ensemble au rythme des Escales de Jacques Ibert et du Concerto pour piano en fa de Gershwin.

Nous avons applaudi à l’unisson des autres 2377 spectateurs et rappelé 3 fois Jorge Luis Prats ! Quel show !

A la pause nous avons consommé sandwiches et verres de vin, que nous avons élégamment bus cul sec puisque nous manquions de temps (du fait des 3 rappels).

Pendant la seconde partie, Petrouchka, la ballerine et le Maure ont tragiquement fêté Mardi Gras dans les rues de St Petersbourg sous nos yeux et sans mise en scène (je compte bien voir ce ballet en vrai).

Un songe musical dont nous avons profité le temps d’une soirée dans le ventre d’une grosse baleine bleue …

1-32

Mais tel Gepetto nous en sommes sortis pour aller boire des verres à la Petite Hall où il nous a été IM-POS-SI-BLE de manger quoi que ce soit (merci Paris !)

A refaire absolument ! Mais je vous le rappelle pour obtenir des places à 10 € il faut s’y prendre au moins 7 semaines à l’avance.

Merci aux courageuses (anciennes bien sûr) et nouvelles recrues que j’espère avoir l’occasion de revoir rapidement : Ingrid, Brigitte, Audrey, Constance, Jocelyne, Anne & Claude… !

Toutes les photos ici

A bientôt le vendredi 17 juillet pour le Hip Hop à l’Institut du Monde Arabe

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Ca c’est Clet !

Bon moment à la Galerie Artistik Rezo, au 14, rue Alexandre Dumas Paris 11ème, jeudi 21 mai pour le vernissage de « Jeux Interdits », le solo show de Clet Abraham qui sait justement de quoi il parle … (expo visible gratuitement jusqu’au 10 juillet 2015)

Petits fours et carambars au rendez-vous pour mettre tout le monde à l’aise autour de l’artiste – lui même détendu et disponible pour chacun, l’un après l’autre …

Une vingtaine d’œuvres sont exposées, beaucoup déjà vendues (et pas peu chères) comptez plus de 2000 € pour avoir votre panneau détourné et entre 300 et 400 € pour une litho ! (très belle)

clet-9

Les So Cuters étaient au rendez-vous surtout les plus fidèles – merci les amis !

Nous avons beaucoup apprécié l’ambiance de l’événement, le travail de l’artiste – que j’espère désormais vous chercherez et repérerez en criant fièrement : ça c’est Clet ! – et surtout l’artiste lui-même.

Voici ses réponses à nos quelques questions :

  • Clet, ça fait combien de temps les panneaux ? Environ 4/5 ans
  • On t’a déjà copié ? Oh oui ! (la classe)
  • Les Etats-Unis ça te dit ? Oui pas mal, mais l’international ce n’est pas si simple, finalement on est bien en Europe point de vue liberté !
  • Ton œuvre préférée ? La prochaine à venir toujours … (sourire)
  • On peut venir te rendre visite à Florence et t’acheter des beautés ? Volontiers et je le recommande.

 Super sympa, n’est-ce pas ?

Tout ça me donne surtout envie – à la demande de Fanny – de composer un parcours street- art spécial Clet dans Paris (à défaut de Rome, Florence, Naples où on le remarque nettement plus  – et oui vous l’aurez compris l’artiste vit en Italie) !

En voici un très chouette que vous pouvez voir à l’angle rue de Paradis et rue d’Hauteville dans Paris 10.

11193225_1002996499718286_3828148505739440871_n

En attendant d’acheter une œuvre, j’ai bien apprécié les petits goodies dérivés : pins, stickers (il devrait y en avoir sur art.fr), calendriers, cartes postales et t-shirts !

Toutes nos photos ici

Plus de Clet ici

Au 3 juin à la Philharmonie !

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Conte de Fées rue des Pyrénées le 16 mai 2015

Au mois de mai So Cute vous promène, et cette fois c’est dans le 20ème au Pavillon Carré de Baudouin pour une exposition contée sur les contes de Fées (gratuite)…

Les descriptif de l’exposition est plus que prometteur et je vous conseille de le lire :

La Mairie du 20e et L’Extension vous proposent une exposition sur l’univers du conte. A cette occasion, le Pavillon Carré de Baudouin se transforme en maison enchantée à l’intérieur de laquelle le visiteur devient le personnage principal d’un récit magique.

aff-40x60_03petit

Toutes les informations sur l’exposition ici ou ici sur le site de l’Extention 

Photos, installations, films et autres surprises nous attendent…

Ce qu’en dit Time Out ! 

Une exposition collective inespérée, intelligente, (gratuite) et qui fonctionne sur plusieurs niveaux de lecture : c’est suffisamment rare pour être salué à coups de clins d’œil frétillants et de pouces vigoureusement levés.

En allant faire un tour au Pavillon Carré de Baudouin, on ne s’attendait pas à tomber sur des œuvres de Bertille Bak, Julien Salaud ou Virginie Barré […]

Qu’est-ce que le pavillon Carré de Baudouin ?

Situé à l’angle de la rue des Pyrénées et de la rue de Ménilmontant, le pavillon Carré de Baudouin est un espace culturel géré par la mairie du 20e. Il accueille toute l’année des expositions et conférences en accès libre.

baudouin

L’histoire du lieu se découvre ici.

Je pense qu’il est grand temps que nous le connaissions tous.

Après je propose de prendre un drink peut-être à la Maroquinerie et de chercher les fresques de Kashink rue des Pyrénées.

Rendez-vous le samedi 16 mai à 15h00 pour une visite contée par Clément Turin de «Miroir, ô mon miroir »

Encore une fois le nombre de places est super limité ! Je vous conseille donc de réserver en envoyant un message à socutesoculture@gmail.com en précisant la date de l’event !

Pour les infos en live et rsvp c’est ici

121 rue de Ménilmontant, 75020 Paris

Accès : Métro Gambetta (L3) / Bus lignes 96 et 26 arrêts Pyrénées ou Ménilmontant

  • 16h30 Terrasse de la Maroquinnerie, 20 rue Boyer, 75020

A bientôt,

SCSC

Par défaut