Nov-Dec 2015

Prendre l’air à Poissy avec Le Corbusier !

Chers Amis,

Je vous donne rendez-vous ce dimanche 22 novembre pour prendre l’air à Poissy et découvrir un des joyaux de l’architecture moderne : La Villa Savoye du Corbusier (1928-31).

  • Rendez-vous à 13h00 Gare Saint Lazare (afin de prendre le train de 13h23)
  • Devant le quai 7 pour nous retrouver puis partir direction Poissy18 minutes de trajet
  • Tarif du billet A/R : 10,10€
  • 20 minutes de marche lente depuis la Gare jusqu’à la maison
  • Entrée de la maison 11,5 €

Oui c’est pas gratuit tout ça mais une petite escapade entre potes c’est unique !

Encore une fois la page wikipédia de la Villa est très bien faite et rapide à lire, je vous la recommande vivement :

Villa de week-end pour la famille Savoye (Pierre, cofondateur à Lille en 1907 de la société de courtage d’assurance Gras Savoye et son épouse Eugénie) qui accepte le projet, c’est un manifeste de modernité qui affirme une volonté architecturale satisfaisant à l’intérieur, tous les besoins fonctionnels.

Le Corbusier décrit les Savoye comme des clients « dépourvus totalement d’idées préconçues : ni modernes ni anciens ». La villa est une « boîte en l’air » située dans une pelouse entourée de prairies et de vergers dominant la vallée de la Seine. Elle est la parfaite illustration issue des recherches formelles sur la théorie des cinq points de l’architecture moderne formulée par le concepteur suisse en 1927, pour théoriser les principes fondamentaux du Mouvement moderne : les pilotis, les toits terrasses, le plan libre, la fenêtre en bandeaux et la façade libre.

Pour votre info 2015 commémore le 50e anniversaire de la disparition de l’architecte.

A dimanche,

Pour RSVP c’est ici !

Paix & (Art &) Amour

SCSC

Publicités
Par défaut
Nov-Dec 2015

Visite dans une maison / galerie par Le Corbusier !

Chers Amis !

Je vous remercie de vous être déplacés le week-end dernier au fin fond du 16ème pour visiter la Fondation Le Corbusier ou plutôt devrais-je dire la Maison de La Roche –Jeanneret (1923 /1925) où nous avons été très bien reçus !

En effet malgré de stressants désistements de dernières minutes, nous étions presque au complet pour écouter Edouard, notre conférencier passionné, pendant 1h20 ! Nous avons commencé par observer la façade puis sommes entrés dans la demeure.

observation de la Maison de La Roche

Ce que nous avons retenu/aimé :

Une entrée gigantesque avec une hauteur sous plafond de 8 mètres !

Un balcon théâtral sur le modèle d’une chaire de prêtre pour accueillir les invités !

Balcon Maison de La Roche

La polychromie subtile et chic de la galerie composée (entre autres) de Bleu charron, de Terre de Sienne claire, de Vert Paris, de Vert noir ou de Brun rouge…

L’austérité du client mécène, c’est à dire que Raoul Albert de La Roche qui a commandité Le Corbusier pour lui construire sa maison/galerie, était célibataire à 33ans (1923) et à souhaiter s’installer dans une demeure faite pour 1 personne ! La rationalité et l’austérité du Purisme imprègnent totalement l’atmosphère de cette œuvre élitiste à l’esthétique « pauvre ».

Nous avons aimé faire l’expérience de la promenade architecturale et remarqué l’enchainement des perspectives et des points de vues, la symbiose des espaces extérieurs et intérieurs, et les grands pans de verre illustrant l’idée que :

« Le dedans est toujours un dehors »

Fondation Le Corbusier

Enfin on apprécie le toit terrasse avec et sans garde-corps sur le quel La Roche s’est fait construire un store pour le pas voir sa voisine en train de bronzer !

Une magnifique visite (que nous avons faite en chaussons, cf photos) qui nous a donnée l’envie d’en faire d’autres comme celle de l’appartement-atelier de Corbu rue Nungesser Paris 16 et surtout celle de la Villa Savoye à Poissy à 20 minutes de St Lazare en train (visite guidée gratuite les samedis et dimanches à 11h30 et 14h30).

Enfin nous sommes abreuvés au Bo Zinc avenue Mozart qui sert (oui faut le dire) les pires tartines de Paris mais pour un Coca 0 ou une binouze nous étions « safe ».

Suite Maison de La Roche

Merci à Anaïs & Annie – les nouvelles – tout sourire !

Rendez-vous à Poissy pour le prochain SCSC

Toutes les photos ici

SCSC

Par défaut
Sept-Oct 2015

Le Cycle de la Lumière Disco avec Andy au MAM !

Bonjour Les Amis,

Merci pour votre motivation jeudi soir dernier, lors de l’exposition Warhol Unlimited au Musée d’Art Moderne de Paris.

Qu’avez-vous vu, retenu et aimé ?

De mon côté j’ai apprécié la scéno qui m’a bien rappelé LE musée Andy Warhol de Pittsburg (sa ville natale) avec le papier peint vache, mao et les Silver Clouds.

Andy Warhol Unlimited Silver Clouds MAM So Cute So Culture

Je n’avais jamais vu la série des chaises électriques et j’ai trouvé cela fort, en effet de loin on reconnaît bien une série d’œuvres de Warhol aux belles couleurs pop – rouge & bleu ciel, violet et jaune – puis en s’approchant, le sujet se révèle et a lieu l’effet de surprise… Gore ? Andy ?  La chaise ou la cannette de soupe en réalité tout peut s’acheter en masse aux USA dans les années 70…

J’ai aimé la salle des Flowers et réalisé que ces peintures (motif de 2 ou 4 fleurs) existent dans tous les formats – du mini au géant – n’ont pas d’angle de vue, en effet tous les angles sont bons pour les regarder, les apprécier ou les accrocher. D’ailleurs elles étaient fixées sur un cadre en rotation lors de leur première présentation au public. Du papier peint les amis !

11235454_1120719931279275_5407987411446572069_o

Les Shadows dans la dernière salle avec leur aspect négatif / positif ne nous ont toujours pas relevé leur secret : que représentent-elles ? Une flamme de bougie et l’angle d’un objet quelconque ? Avec Andy il faut s’attendre à tout mais on peut compter sur lui pour le choix des couleurs et l’harmonie de la composition (monochrome de blanc cassé, d’argenté, de bleu nuit et 14 autres couleurs).

Les Shadows c’est peut-être les 102 étapes du cycle de la lumière disco qui éclairait la Factory en 78 ?

Enfin très bon diner au Tokyo Eat comme d’habitude : excellent cocktail Rio Bamako, poulet au caramel trop sucré mais très bon point pour le lieu noir et le hachis parmentier.

Merci à tous vous êtes merveilleux !

Toutes les photos ici

A samedi 7 novembre pour la visite commentée de la Maison de la Roche par Le Corbusier !

Culturellement,

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Songe Musical le 03.06.15 à la Philharmonie de Paris !

Chers tous,

Merci pour cette magnifique soirée passée en votre compagnie !

En effet nous avons été très gâtés à la Philharmonie le mercredi 3 juin par l’Orchestre de Paris, la baguette de Yutaka Sado et le swing du grand pianiste cubain Jorge Luis Prats.

1-19

Nous nous sommes retrouvés, les 27 socuters, à 20h, au pied des escalators pour nous rencontrer et pénétrer ensemble dans la merveilleuse salle déssinée par Jean Nouvel.

Bien qu’éparpillés à divers endroits sur les hauteurs de la salle de concert, nous avons gravité ensemble au rythme des Escales de Jacques Ibert et du Concerto pour piano en fa de Gershwin.

Nous avons applaudi à l’unisson des autres 2377 spectateurs et rappelé 3 fois Jorge Luis Prats ! Quel show !

A la pause nous avons consommé sandwiches et verres de vin, que nous avons élégamment bus cul sec puisque nous manquions de temps (du fait des 3 rappels).

Pendant la seconde partie, Petrouchka, la ballerine et le Maure ont tragiquement fêté Mardi Gras dans les rues de St Petersbourg sous nos yeux et sans mise en scène (je compte bien voir ce ballet en vrai).

Un songe musical dont nous avons profité le temps d’une soirée dans le ventre d’une grosse baleine bleue …

1-32

Mais tel Gepetto nous en sommes sortis pour aller boire des verres à la Petite Hall où il nous a été IM-POS-SI-BLE de manger quoi que ce soit (merci Paris !)

A refaire absolument ! Mais je vous le rappelle pour obtenir des places à 10 € il faut s’y prendre au moins 7 semaines à l’avance.

Merci aux courageuses (anciennes bien sûr) et nouvelles recrues que j’espère avoir l’occasion de revoir rapidement : Ingrid, Brigitte, Audrey, Constance, Jocelyne, Anne & Claude… !

Toutes les photos ici

A bientôt le vendredi 17 juillet pour le Hip Hop à l’Institut du Monde Arabe

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Retour sur Miroir, ô mon miroir au Pavillon Carré de Baudouin le 16.05.15

Merci à toutes et à tous de vous être déplacés le samedi 16 mai dernier au Pavillon Carré de Baudouin pour notre jolie visite guidée de l’expo Miroir, ô mon miroir avec l’Extension (laboratoire de recherches, de créations et d’expérimentations)

Nous avons été accueillis de façon charmante par notre médiateur / conteur Clément qui a pris le temps de se présenter par le biais d’une charade…

Nous avons apprécié :

  • La modération animée de notre conteur auprès des plus jeunes !

Week-end du 1er mai 2015 022

  • L’agencement de l’exposition : un escalier qui monte, l’orée d’une forêt (La Forêt d’Eva Jospin), une grande échappée blanche qui rappelle une galerie d’art, des œuvres à hauteur d’enfant, un escalier qui descend, une pièce à droite, une alcôve à gauche, des phrases sur les murs, et un retour au rez-de-chaussée…
  • Les œuvres poétiques et insolites :

Lune en cage (Laurent Pernot, Captivité)

Biche perlée (Julien Salaud, Constellation de la biche II)

Bébé géant japonisant (Virgnie Barré, Tsukiko – Les Yeux fermés)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce bébé surdimensionné, endormi au sol est habillé comme un ninja et pourrait nous rappeler le fils de Yubaba dans le voyage de Chihiro – dixit Virgnie Barré

Des dalles qui bougent (Charlotte Charbonnel, Magma)

Chouette en peaux (Lionel Sabatté)

Une série de « Blanche Neige » en délire (Caroline Delieutraz)

  • La gratuité et oui c’est si rare à Paris !

Vous voulez en savoir plus ou retrouver le nom d’un artiste ou d’une œuvre que vous avez vu ? Consultez ici le dossier de presse !

A bientôt !

SCSC

Par défaut
Mai-Jui 2015

Ca c’est Clet !

Bon moment à la Galerie Artistik Rezo, au 14, rue Alexandre Dumas Paris 11ème, jeudi 21 mai pour le vernissage de « Jeux Interdits », le solo show de Clet Abraham qui sait justement de quoi il parle … (expo visible gratuitement jusqu’au 10 juillet 2015)

Petits fours et carambars au rendez-vous pour mettre tout le monde à l’aise autour de l’artiste – lui même détendu et disponible pour chacun, l’un après l’autre …

Une vingtaine d’œuvres sont exposées, beaucoup déjà vendues (et pas peu chères) comptez plus de 2000 € pour avoir votre panneau détourné et entre 300 et 400 € pour une litho ! (très belle)

clet-9

Les So Cuters étaient au rendez-vous surtout les plus fidèles – merci les amis !

Nous avons beaucoup apprécié l’ambiance de l’événement, le travail de l’artiste – que j’espère désormais vous chercherez et repérerez en criant fièrement : ça c’est Clet ! – et surtout l’artiste lui-même.

Voici ses réponses à nos quelques questions :

  • Clet, ça fait combien de temps les panneaux ? Environ 4/5 ans
  • On t’a déjà copié ? Oh oui ! (la classe)
  • Les Etats-Unis ça te dit ? Oui pas mal, mais l’international ce n’est pas si simple, finalement on est bien en Europe point de vue liberté !
  • Ton œuvre préférée ? La prochaine à venir toujours … (sourire)
  • On peut venir te rendre visite à Florence et t’acheter des beautés ? Volontiers et je le recommande.

 Super sympa, n’est-ce pas ?

Tout ça me donne surtout envie – à la demande de Fanny – de composer un parcours street- art spécial Clet dans Paris (à défaut de Rome, Florence, Naples où on le remarque nettement plus  – et oui vous l’aurez compris l’artiste vit en Italie) !

En voici un très chouette que vous pouvez voir à l’angle rue de Paradis et rue d’Hauteville dans Paris 10.

11193225_1002996499718286_3828148505739440871_n

En attendant d’acheter une œuvre, j’ai bien apprécié les petits goodies dérivés : pins, stickers (il devrait y en avoir sur art.fr), calendriers, cartes postales et t-shirts !

Toutes nos photos ici

Plus de Clet ici

Au 3 juin à la Philharmonie !

SCSC

Par défaut
Mar-Avril 2015

Rencontres aux FRIGOS – 14.03.15

Chers Amis,

Merci à tous d’être venus à notre rendez-vous Top Secret aux Frigos samedi dernier le 14.03.15 et d’avoir répondu rapidement à mon appel par email.

Comme prévu nous avons pénétré l’antre d’un bâtiment immense et mystérieux, dont nous sommes après un long périple ressortis le sourire aux lèvres. En effet il fait sombre dans les Frigos car les rares fenêtres d’aujourd’hui ont été trouées par la volonté des hommes qui font vivre le lieu !

FRIGO-30

Hommes & femmes qui sont des artistes, artisans, musiciens, plasticiens, sculpteurs, tailleurs, photographes … et d’autres encore.

Extrait du site de l’Association APLD 91

Les 14 professions allant des architectes silencieux aux musiciens ou sculpteurs « bruyants » n’ont pu s’installer sous le même toit qu’à la condition d’être relativement bien isolés des uns des autres. L’isolation thermique a aussi un effet d’isolant phonique.

Les locataires des « Frigos » ont pu créer sans le vouloir le premier lieu en Europe qui ait une telle mixité. On appelle cela « mixité verticale », puisque distribuée superposée sur 5 étages. Cela n’a été possible que grâce aux caractéristiques tout à fait particulières du bâtiment.

Nous avons d’abord pénétré dans l’atelier de Jean Paul Reti – Sculpteur et Président de l’Association « les Frigos APLD91 » – qui nous a guidés tout du long en nous donnant beaucoup d’explications sur le lieu et les combats menés par l’Association aujourd’hui, tout en décrivant ses grandes sculptures murales.

Puis certains ont pris le monte charge bien décoré…


FRIGO-9

D’ autres, le célèbre escalier encore plus chargé de motifs…

FRIGO-24

Nous nous sommes arrêtés au second étage et découvert plusieurs salles de répétitions. Il y avait une jeune fille qui reprenait : PLEASE DON’T STOP THE MUSIC.

Nous avons grimpé au 3ème et sillonné des couloirs dont les murs sont couverts par les fresques des artistes du même étage. Les figures dansantes de Jérôme Mesnager venu en ami et les dessins grivois de Larrivaz nous y attendaient également.


FRIGO-15 KH Monaco 18 fev 2015 063

 

Une artiste nous a gentiment ouvert la porte de son atelier et nous avons pu jeter un œil dans un impressionnant bric-à-brac artistique … Décors de théâtre délirants, costumes, toiles, installations … La caverne d’Alibabart … Toujours sous le regard troublant des personnages de Paella Chimicos

11054364_10153066004270255_5864214806572151950_n

Et la sortie : des graffeurs étaient là, œuvrant sur les murs d’enceintes …

FRIGO-28

Puis les plus valeureux sont allés se restaurer au Prêt à Manger pour entamer une ballade street art dans le 13ème au rendez-vous : C215, OBEY, BTOY, INTI, VHILS, ALAPINTA…

Si vous voulez notre parcours (26 minutes) c’est ici !

Difficile de faire mieux de son samedi !

Merci BEAUCOUP à vous & à Jean-Paul Reti

Pour peut-être vous aussi visiter les Frigos, prenez contact directement avec eux ici  ou contactez moi par FB, Twitter ou email (socutesoculture@gmail.com) pour que – je dis bien peut-être – nous y retournions en petit groupe de 20 max.

SCSC

Toutes les photos ici

Par défaut